Présidentielle : grand oral des candidats devant les départements

Élus

Les principaux candidats à l’élection présidentielle ont réaffirmé mercredi 8 mars leur attachement aux départements, tout en s’opposant sur plusieurs questions de fond comme leur nombre ou leur financement.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), François Fillon (Les Républicains), Emmanuel Macron (En Marche !) et Benoît Hamon (Parti socialiste) ont répondu chacun leur tour aux interrogations des présidents de conseil départementaux pendant 35 minutes. Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et Marine Le Pen (Front national) s’étaient faits représenter.

Cette rencontre doit permettre « de savoir si les candidats sont girondins ou non », c’est-à-dire décentralisateurs ou non, « au moment où tout le monde veut ramener l’État à ses fonctions régaliennes », avait dit le président de l’Assemblée des départements de France (ADF), Dominique Bussereau (LR), en présentant cet évènement.

M. Fillon a proposé la mise en place, « dès le début du quinquennat, d’un pacte de confiance entre l’État et les collectivités territoriales » pour assurer aux élus la stabilité et la visibilité financière nécessaires, tout en soulignant que les collectivités devront continuer de participer à l’effort de baisse des dépenses publiques.

Il a qualifié de « catastrophique » pour les collectivités locales la proposition de M. Macron de supprimer la taxe d’habitation.

« Quand on veut transformer le pays, les départements sont des partenaires indispensables », a lancé pour sa part le candidat d’En Marche !. Il leur a proposé de passer en début de quinquennat « un pacte de solidarité girondin », qui « reposera avant tout sur l’intelligence des territoires ». Il a précisé qu’il leur demanderait 10 milliards d’euros d’économies sur cinq ans, sur les 60 milliards qu’il veut effectuer au niveau national.

Disparition des régions ?

Côté dépenses, M. Macron a souhaité que le financement et le versement du RSA soient recentralisés : « La solidarité nationale doit être replacée au niveau de l’État, l’accompagnement de proximité au niveau des départements. « Il s’est aussi prononcé pour la disparition d’un quart des départements à l’horizon 2022, en fusionnant notamment les compétences des principales métropoles et des départements.

M. Hamon s’est prononcé pour l’instauration d’un « pacte de confiance quinquennal », qui établirait une feuille de route dans le cadre d’une grande conférence territoriale. « Le gel des dotations n’est plus tenable et il faut de la stabilité dans les financements et les institutions », a dit le candidat PS, qui proposera une réforme d’ensemble du financement des solidarités, affirmant que la compétence du RSA relève d’une recentralisation.

M. Dupont-Aignan a proposé de supprimer les conseils régionaux au profit de conférences régionales sous l’autorité du préfet de région, dont les compétences seraient le transport, l’aménagement du territoire et le développement économique. Les lycées reviendraient aux départements.

Il a aussi mis en garde contre le risque « d’une métropolisation de la France, 20 millions d’habitants qui se portent bien et les autres abandonnés », avec des « conséquences dans les urnes ».

David Rachline (FN) a appelé « à un État fort, stratège, mais en contre-partie, il y aurait davantage de libertés pour les collectivités territoriales ». « La disparition des régions serait un moyen efficace de diminuer les dépenses publiques (…) On conserverait trois niveaux, État, département, commune. L’État donne la stratégie et le département conduit l’action. »

« Redonner aux départements les moyens légaux et financiers pour assurer la solidarité dont ils sont en principe chargés », c’est ce qu’a réclamé Pierre-Yves Collombat (LFI). Il a aussi estimé qu’il « faudra revenir sur la prolifération des métropoles », « rétablir le couple commune-département et rétablir la présence de l’État ».

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum