Présidentielle : les maires demandent l’arrêt des baisses de dotation de l’État

Élus

Les maires demandent aux candidats à la présidentielle de s’engager sur « un pacte financier » qui acte « l’arrêt de la baisse des dotations » de l’État aux collectivités pour la durée du quinquennat, dans un manifeste diffusé mercredi 1er février.

L’Association des Maires de France (AMF) recevra le 22 mars les candidats qui auront réuni les 500 parrainages pour leur proposer « un cadre général d’action », a indiqué son président, François Baroin (LR), au cours d’une conférence de presse.

Un « pacte financier » doit offrir aux élus locaux « la stabilité et la prévisibilité des ressources et des charges » sur la mandature, après plusieurs années de baisse de dotations.

Les maires demandent notamment aux candidats de s’engager à « garantir et moderniser le statut de la fonction publique territoriale », pour mieux associer les collectivités aux décisions concernant leurs agents.

Le renforcement des libertés locales et du dialogue avec l’État repose, selon l’AMF, sur le respect du « principe constitutionnel de libre administration des collectivités » et la reconnaissance par l’État des collectivités « comme de véritables partenaires ».

André Laignel, vice-président PS de l’association, a souligné pour sa part l’importance d’une politique d’aménagement du territoire pour combattre le sentiment d’abandon, notamment en zone rurale. Il a affirmé le rôle des 524 000 conseillers municipaux des 35 400 communes françaises pour faire vivre la démocratie sur le terrain.

Organisée en partenariat avec Franceinfo, LCP et Public Sénat, l’audition des candidats doit se faire en présence de plusieurs centaines de maires le 22 mars à la Maison de la radio.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum