Présidentielle : l’outre-mer dans le programme des candidats

Élus

Fiscalité, échanges commerciaux, histoire et éducation, immigration, social : les candidats à la présidentielle font quelques propositions sur l’outre-mer.

Jusqu’à la semaine dernière, les candidats à l’élection présidentielle accordaient peu de place et n’évoquaient pratiquement pas la Guyane.

Économie

La plupart des candidats soutiennent « l’octroi de mer », taxe sur les produits vendus dans les DOM, et supposée favoriser les produits locaux par rapport aux biens importés. Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen le moduleraient pour privilégier les produits de la métropole par rapport au reste du monde. Le système serait remplacé par la TVA pour certains produits de l’Union européenne par Nicolas Dupont-Aignan afin de « faire baisser les prix ». Jacques Cheminade supprimerait toute taxe sur les produits locaux. Ce dernier et François Fillon réserveraient une partie des marchés publics aux PME du cru, que le candidat LR exonérerait de cotisations sociales sur les bas salaires, en plus d’aides à l’exportation.

MM. Dupont-Aignan et Mélenchon limiteraient les défiscalisations aux secteurs d’avenir pour l’un, aux objectifs sociaux et écologique pour l’autre. M. Mélenchon nationaliserait les équipements pétroliers, sucreries et créerait des circuits de distribution publics.

Social

Benoît Hamon défend la sur-rémunération des fonctionnaires que Marine Le Pen entend supprimer. La prime de vie chère, versée aux salariés les plus modestes d’outre-mer, serait étendue aux bénéficiaires des minima sociaux et du minimum vieillesse par M. Mélenchon. M. Cheminade défend une hausse des bas salaires, des retraites et des minima sociaux.

Environnement et énergie

MM. Hamon et Mélenchon souhaitent que l’outre-mer soit à l’avant-garde en matière d’énergies renouvelables. M. Fillon promet « zéro charbon et zéro fuel » en 2025. M. Cheminade parle de projets de « villes flottantes » utilisées notamment pour la dépollution des eaux.

Transports

Emmanuel Macron investirait 1 milliard d’euros, et Benoît Hamon 2,5 milliards d’euros, en cinq ans dans le développement des infrastructures, notamment de transport.

François Asselineau, ainsi que MM. Cheminade, Dupont-Aignan, Macron et Mélenchon promettent des prix réduits pour les billets d’avion entre outre-mer et métropole.

Immigration

M. Fillon durcirait le droit du sol particulièrement en Guyane et à Mayotte. M. Dupont-Aignan le suspendrait à Mayotte et Mme Le Pen le supprimerait sur tout le territoire. Elle suspendrait en outre la délivrance de visas aux ressortissants des Comores, archipel voisin de Mayotte.

Sécurité

Sur ce sujet très sensible à Mayotte, la plupart des candidats promettent de renforcer les forces de sécurité.

Éducation et culture

MM. Cheminade, Dupont-Aignan, Mélenchon et Hamon valoriseraient l’outre-mer dans les programmes d’histoire, le candidat PS soutenant le projet de mémorial national des victimes de la traite négrière.

M. Asselineau développerait un programme d’échanges scolaires, que M. Macron appliquerait au supérieur avec un « Erasmus caribéen ». M. Dupont-Aignan réclame d’inclure l’outre-mer dans les prévisions météo des chaînes nationales.

Institutions

M. Fillon rattacherait le ministère chargé de l’Outre-mer au Premier ministre. Mme Le Pen et M. Dupont-Aignan créerait un ministère de la Mer et de l’Outre-mer. Philippe Poutou soutient les revendications d’indépendance en outre-mer.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum