L’Aude signe les 20 premiers contrats « garantie jeunes »

Emploi

Les 20 premiers contrats de « garantie jeunes » en France, accordant une allocation d’environ 450 euros mensuels à des 18-25 ans précaires, seront signés mardi 1er octobre dans l’Aude, ont annoncé lundi soir la préfecture et le département.

« La direction générale de l’Emploi et de la formation professionnelle a retenu la mission locale d’insertion (MLI) de Carcassonne comme seul site prototype au niveau national » pour la mise en place du dispositif dès le 1er octobre, a dit la préfecture du département dans un communiqué.

Dix départements pilotes ont été retenus « pour une première vague de test » qui « pourra concerner jusqu’à 10 000 jeunes », ont récemment informé les services du Premier ministre. Outre l’Aude, ce sont les Bouches-du-Rhône, la Seine-Saint-Denis, la Réunion, le Vaucluse, le Lot-et-Garonne, « l’Allier associé au Puy-de-Dôme », le Finistère, l’Eure et les Vosges. Après généralisation, 100 000 jeunes par an en rythme de croisière pourraient en bénéficier. « C’est un donnant-donnant : l’aide publique contre l’engagement formel du jeune à se former », a déclaré le président du conseil général de l’Aude André Viola (PS).

Le conseil général, qui a une mission d’insertion sociale, accompagnera les MLI dans la recherche des jeunes éligibles à ces contrats. « Les 20 premiers jeunes signeront mardi à la MLI de Carcassonne leur contrat avec l’État » a précisé M. Viola à l’AFP. La première promotion est constituée à parité de garçons et de filles en grande précarité (financière, familiale, sociale) mais particulièrement motivés, et suivis par les acteurs de l’insertion sociale et professionnelle, selon la préfecture. Ils ont entre 18 et 23 ans et résident dans le bassin carcassonnais.

Pendant 6 semaines, ils seront ensemble pendant toute la journée de travail, apprendront à se connaître et à instaurer une dynamique de groupe. Ils multiplieront ensuite les contacts avec les employeurs pour « développer un projet professionnel et s’immerger dans le monde du travail ». « Sur les 12 mois du contrat d’engagement, le jeune passera au moins 6 mois en situation professionnelle », a ajouté M. Viola.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum