Le gouvernement annonce 20 mesures pour transformer l’apprentissage

Emploi

Le Premier ministre entend renforcer l’attractivité de l’apprentissage pour les jeunes et les entreprises.

Accompagné de trois de ses ministres, – Muriel Pénicaud (Travail), Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur, Recherche et Innovation) – le Premier ministre a présenté, vendredi 9 février, les principaux axes de la transformation de l’apprentissage que va conduire son gouvernement. Édouard Philippe a ainsi décliné « 20 mesures concrètes pour transformer l’apprentissage en France ». Au programme :

  • Tous les jeunes de 15 à 17 ans en apprentissage verront leur rémunération augmenter.
  • Tous les jeunes d’au moins 18 ans en apprentissage percevront une aide de 500 euros pour passer leur permis de conduire.
  • Tous les jeunes en apprentissage bénéficieront des mêmes avantages (culture, sport, transport…) que les étudiants.
  • Tous les apprentis dont le contrat de travail est interrompu en cours d’année ne perdront plus leur année.
  • Tous les jeunes souhaitant s’orienter vers l’apprentissage, mais ne disposant pas des connaissances et des compétences requises, auront accès à des prépa-apprentissage.
  • Toutes les familles et tous les jeunes bénéficieront d’une information transparente sur la qualité des formations en apprentissage qu’ils peuvent choisir.
  • Tous les jeunes bénéficieront de plusieurs journées annuelles d’information sur les métiers et les filières en classe de troisième, seconde et première.
  • L’apprentissage sera ouvert aux jeunes jusqu’à 30 ans, au lieu de 26 ans aujourd’hui.
  • Tous les contrats d’apprentissage seront financés.
  • 15 000 jeunes en apprentissage par an pourront bénéficier du programme Erasmus de l’apprentissage pour effectuer une partie substantielle de leur formation dans un autre pays d’Europe.
  • Les partenaires sociaux co-écriront les diplômes professionnels avec l’État.
  • Les aides à l’embauche seront unifiées et ciblées sur les TPE et PME et les niveaux bac et pré-bac.
  • La rupture du contrat d’apprentissage sera clarifiée.
  • La réglementation des conditions de travail sera revue, afin de faciliter l’insertion des jeunes apprentis dans l’entreprise.
  • La procédure d’enregistrement du contrat d’apprentissage sera réformée.
  • La durée du contrat d’apprentissage pourra rapidement et facilement être modulée pour tenir compte du niveau de qualification déjà atteint par le jeune.
  • La certification d’apprentissage, par voie de formation ou de reconnaissance des acquis de l’expérience, sera encouragée.
  • L’embauche d’apprentis pourra se faire tout au long de l’année et ne sera plus cantonnée à la période septembre-décembre.
  • Les centres de formation d’apprentis (CFA) pourront développer rapidement et sans limite administrative les formations correspondant aux besoins en compétences des entreprises du territoire.
  • La qualité des formations dispensées par les CFA sera renforcée par un système de certification.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum