Réforme de l’apprentissage : les régions menacent de sortir de tout le dispositif

Emploi

Hervé Morin, président de Régions de France, a affirmé mardi 23 janvier que les régions pourraient sortir « de tout dispositif sur l’apprentissage » si le gouvernement décidait d’en confier le pilotage au Medef et à l’UIMM.

« Nous n’accepterons pas d’être les complices d’un système qui rendrait totalement déserts des pans entiers de notre territoire, qui dans quelques années n’auraient plus aucune offre par alternance à proposer à nos jeunes compatriotes », a-t-il déclaré lors des vœux des régions.

« Une telle décision contribuerait à désertifier complètement les espaces ruraux de formations par alternance, comme les quartiers les plus difficiles où personne ne viendrait installer des formations », a poursuivi le président centriste de la Normandie.

La concertation lancée à l’automne par le gouvernement sur la réforme de l’apprentissage donne lieu à de vives tensions entre les régions et l’organisation patronale, pour laquelle les entreprises doivent piloter seules l’apprentissage.

« Nous continuons à penser qu’il y a pour bien des centres de formation, notamment interprofessionnels, la nécessité d’un soutien public », a poursuivi M. Morin. « Donc, soit le gouvernement décide de confier ça à l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) et au Medef, c’est son droit, mais dans ce cas, les régions sortiront purement et simplement de tout dispositif sur l’apprentissage », a-t-il dit.

Le président de Régions de France a précisé qu’il s’agissait d’« une position unanime des 18 présidents de région ». « Nous pensons que l’alternance et l’éducation ne répondent pas simplement à une loi qui serait l’économie de marché », a-t-il dit.

À l’issue d’une entretien avec le Premier ministre, Hervé Morin avait annoncé la semaine dernière que le dialogue était « renoué » sur ce dossier entre le gouvernement et les régions, notamment sur un nouveau mode de financement de l’apprentissage.

Mais les organisations patronales ont depuis renforcé la pression sur le gouvernement qu’elles soupçonnent d’avoir fait des concessions aux régions.

Actuellement, ces dernières doivent accorder une autorisation préalable à l’ouverture d’un centre de formation d’apprentis (CFA), un pouvoir que l’exécutif veut réduire pour dynamiser l’apprentissage.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum