Un plan pour répondre à la crise des migrants

Enfance et famille

Le gouvernement s’engage à créer 4 000 places d’hébergement supplémentaires pour les demandeurs d’asile d’ici fin 2016.

Depuis le mois d’avril, la hausse des flux migratoires a entraîné en France « un développement très préoccupant de campements illicites, indignes et inacceptables, pour les migrants eux-mêmes, comme pour le reste de la population », ont déclaré, le 17 juin, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité. Cette situation révèle que les dispositifs d’asile et d’hébergement d’urgence ne parviennent plus à faire face à ce nouvel afflux. « Elle rend également indispensable une intensification de nos dispositifs de lutte contre l’immigration irrégulière », ont estimé les deux ministres.

Des mesures pour accueillir décemment les migrants

« Face à ces enjeux essentiels », Bernard Cazeneuve et Sylvia Pinel ont présenté, au Conseil des ministres du 17 juin, un plan intitulé « Répondre à la crise des migrants : respecter les droits, faire respecter le droit ». Celui-ci vise, d’une part, à « fluidifier les dispositifs d’accueil des demandeurs d’asile et mieux les mettre à l’abri » et, d’autre part, à « mener une lutte déterminée et résolue contre l’immigration irrégulière ». Sur le premier point, le gouvernement s’engage à :

  • Créer des capacités supplémentaires d’accueil : 4 000 places d’hébergement supplémentaires pour demandeurs d’asile d’ici fin 2016, « dont 2 000 d’ici la fin de l’année », a précise le ministre de l’Intérieur. Le gouvernement va également recruter pour réduire les délais d’instruction de la demande.
  • Assurer la réactivité du système d’hébergement d’urgence par le renforcement des capacités de mise à l’abri, à hauteur de 1 500 places, ainsi qu’un effort plus systématique d’accompagnement des personnes actuellement hébergées vers les structures adaptées.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum