Marchés d’études et maîtrise d’œuvre : quand exiger des niveaux minimaux de capacité technique ?

Exécution des marchés

Pour un marché d’études ou de maîtrise d’œuvre, un acheteur public peut exiger des candidats qu’ils justifient de leur capacité technique en produisant un certificat de qualification professionnelle comme ceux délivrés par l’Organisme de qualification de l’ingénierie (OPQIBI).

Bien sûr, cette demande ne doit pas limiter l’accès à la commande publique. « Aussi l’acheteur proposera aux candidats d’apporter tout moyen de preuve équivalent
», explique le ministère de l’Économie. Des niveaux minimaux de capacité qui seront liés et proportionnels à l’objet du marché et rendus nécessaires par ce même objet et la nature des prestations à exécuter (CE, 26 mars 2008, Communauté urbaine de Lyon
, req. n° 303779.

Si l’acheteur demande aux candidats de produire une attestation d’une formation juridique spécifique, « il doit justifier que la présentation de cette attestation est nécessaire à l’appréciation de la capacité des candidats au regard de l’objet du marché et de la nature des prestations
», poursuit le ministère. Si cette formation n’a pas à être imposée, au vu de l’objet du marché, le pouvoir adjudicateur ne peut l’exiger.

Le sénateur Jean-Claude Carle demandait au ministère de l’Économie de préciser dans quel cas le maître de l’ouvrage est tenu de vérifier que les candidats à un marché public d’études ou de maîtrise d’œuvre disposent au moins d’une qualification délivrée par l’OPQIBI et dans quel cas il doit s’assurer qu’une formation juridique de 250 heures a été suivie.

QE n° 11666 du sénateur Jean-Claude Carle (UMP, Haute-Savoie) du 14 janvier 2010, réponse du ministre de l’Économie,
JO Sénat du 6 mai 2011.

Retrouvez cette question écrite sur le site

L'analyse des spécialistes

  • Quelles lignes directrices de gestion dans la fonction publique hospitalière en 2021 ? Santé

    Quelles lignes directrices de gestion dans la fonction publique hospitalière en 2021 ?

    29/10/20
    L'évaluation professionnelle des agents hospitaliers va connaître deux mutations importantes en 2021.
  • Rupture conventionnelle dans la fonction publique : les précisions de la décision n°2020-860 QPC Fonction publique

    Rupture conventionnelle dans la fonction publique: les précisions de la décision n°2020-860 QPC

    21/10/20
    En rappelant que la rupture conventionnelle « ne peut être imposée par l'une ou l'autre des parties », dans sa décision n° 2020-860 QPC, le Conseil constitutionnel souligne la nature contractuelle de cette procédure et affirme que tout fonctionnaire peut alors être assisté par l'organisation syndicale de son choix, qu'elle soit représentative ou non.
  • Quelle CDIsation des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

    19/10/20
    Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d'exclusivité de l'occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.
  • Tous les articles juridiques