Anne Hidalgo : « desserrer l’étau budgétaire » des collectivités locales

Finances locales

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a jugé indispensable, lundi 18 mai, de « trouver les solutions » pour « desserrer l’étau budgétaire » dans lequel sont prises les collectivités locales en raison de la réduction des concours financiers de l’État.

Ouvrant « les assises des finances locales », organisées à l’initiative du groupe Front de gauche au Conseil de Paris, présidé par Nicolas Bonnet, Mme Hidalgo a souhaité qu’elles contribuent à « trouver les solutions qui permettent de desserrer cet étau budgétaire » provoqué par la diminution de 3,67 milliards d’euros par an jusqu’en 2017 des dotations de l’État.

Pour la Ville de Paris, elle a fait état d’une « équation financière redoutable », d’« un mur budgétaire » du fait d’une baisse des dotations représentant « 200 millions d’euros par an pour 2015, 2016, 2017 », sur un budget annuel de 8 milliards d’euros.

Alors que la croissance économique « reste très timide, dans une période de crise, la baisse des dotations et l’augmentation des prestations » pour les plus démunis « créent une tension très, très forte » dès lors qu’on veut « maintenir un niveau d’investissement » élevé, et même « sans précédent » à Paris, a ajouté la maire.

« Nous n’arriverons pas à surmonter cet exercice sans une confiance retrouvée entre les collectivités locales et l’État », a déclaré Anne Hidalgo, réclamant « un nouveau pacte avec les collectivités » passant par la reconnaissance de la « capacité d’innovation et d’intervention » des collectivités, dont dépend « la vitalité des territoires ».

Selon la maire de Paris, « les collectivités ont besoin de prévisibilité et de stabilité. Aujourd’hui, on est loin de ça ».

Elle s’est déclarée « extrêmement choquée du rapport de la Cour des comptes sur les collectivités » d’octobre 2014, pointant un rythme d’évolution des dépenses supérieur à celui des recettes. « Aller jusqu’à pointer les collectivités locales comme la source de tous les maux institutionnels de notre pays n’est pas acceptable », a-t-elle dit.

Elle n’en a pas moins admis que « tout le monde a conscience qu’il faut faire des efforts, chaque euro dépensé doit être utile à nos concitoyens ». Mme Hidalgo a souhaité que ces assises inspirent « l’élaboration du budget à venir » de la capitale.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum