La mairie de Paris prévoit de maintenir son niveau d’investissement en 2013

Finances locales

La mairie de Paris prévoit de maintenir son niveau d’investissement en 2013, à 1,7 milliard d’euros, malgré une « conjoncture (…) délicate », selon le texte de la « communication sur les orientations budgétaires 2013 ».

« Nous avons décidé l’an dernier d’intensifier notre niveau d’investissement, et ce sont 1,7 milliard d’investissement qui seront consacrés en 2013 à l’exécution du programme de mandature », affirme ce document, soumis au débat lors du Conseil de Paris lundi 15 octobre 2012. « Paris réaffirme ainsi son rôle clé en matière d’investissement public au moment où l’investissement privé tarde à redémarrer », poursuit-il.

Le niveau d’investissement s’était élevé à 1,69 milliard d’euros en 2012, et à 1,5 milliard en moyenne de 2008 à 2011, selon la ville de Paris. Au total, le montant des investissements sur la mandature sera de 9,3 milliards d’euros.

Pour respecter les objectifs qu’elle s’est fixés pour 2014 (20 % de logements sociaux, 4 500 places en crèche, 30 hectares d’espaces verts), la ville devra financer en 2013 « plus de 6 000 logements, (..) 1 500 places en crèche, et la création de 16 hectares d’espaces verts », souligne le texte.

La ville prévoit en outre d' »amplifier son effort social en 2013 en le portant à 2,1 milliards d’euros, soit 4,5 % de plus que pour l’année 2012″. La mairie a choisi de maintenir ses investissements à un niveau élevé malgré un « contexte économique marqué par la crise et grevé par la politique économique injuste et inefficace du précédent gouvernement », qui laisse à la collectivité « de faibles marges de manœuvre ».

Côté recettes, des incertitudes pèsent sur le montant des droits de mutation (taxes sur les transactions immobilières) que peut espérer la ville, dans un contexte de chute du volume des ventes immobilières. La ville devrait en outre voir sa contribution aux différents fonds de péréquation (redistribution des ressources entre communes) augmenter d’environ « 50 millions d’euros », tandis que les dotations que lui verse l’État seront à la baisse. Face à ces « incertitudes », la ville s’engage à « stabiliser l’emploi public », et à maîtriser ses dépenses de fonctionnement.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum