La Sfil a réduit de 1,2 milliard d’euros son stock de prêts toxiques en 2014

Finances locales

La Société de financement local (Sfil), née en 2013 après la faillite de Dexia, a réduit de 1,2 milliard d’euros son stock de prêts toxiques en 2014, dépassant son objectif qui était fixé à 1 milliard d’euros, selon son PDG.

« Nous avions 8,5 milliards d’euros de ces prêts à la création de la Sfil (en 2013). Nous en avons 6,1 milliards à la fin du mois de février 2015 », a indiqué mercredi Philippe Mills, lors de son audition devant la commission des Finances au Sénat.

Les crédits sensibles « représentaient à peu près 19 % du stock d’actifs à la création de la Sfil ; ils en représentent aujourd’hui 14,7 % », a-t-il ajouté.

La Société de financement local a été créée afin de financer les collectivités locales et les hôpitaux mais elle a également pour mission de les aider à désensibiliser leurs emprunts dits « toxiques ».

Le PDG a d’ailleurs relevé que c’était « le bon moment » pour les collectivités de renégocier ces prêts, en raison des conditions de marché plus favorables.

En 2014, la Sfil a émis 4,2 milliards d’euros d’obligations contre 3 milliards en 2013.

« Nous sommes, en partenariat, le deuxième financeur bancaire des collectivités et des hôpitaux publics, juste derrière les Caisses d’Épargne, qui ont émis 4,5 milliards d’euros », a précisé M. Mills.

« Nous représentons à peu près 25 % de la part de marché du financement bancaire des collectivités et des hôpitaux », a-t-il poursuivi.

En 2015, la Sfil s’est fixé un objectif d’émission d’obligations compris entre 4,5 et 5,5 milliards d’euros.

Philippe Mills a également donné quelques précisions sur la manière dont la Sfil allait s’impliquer dans le nouveau dispositif de financement des exportations mis en place par le gouvernement.

« Nous pourrons refinancer tous les secteurs, tous les montants, tous les pays. Nous pourrons refinancer même les contrats à l’export qui ont lieu dans les pays européens », a t-il indiqué.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015


Weka vous propose de découvrir :

 

Livre blanc

Comment emprunter dans de bonnes conditions ?

Téléchargez

Les collectivités empruntent chaque année des sommes très importantes pour financer leurs investissements. Elles doivent donc élaborer une méthodologie rigoureuse pour mettre en concurrence les banques et emprunter dans de bonnes conditions.

Pour organiser une mise en concurrence performante, vous devez définir précisément vos besoins, vous assurer d’une large consultation des banques, organiser une concurrence transparente et arrêter en amont des critères de choix précis. Comment définir précisément votre besoin ?

Découvrez toutes les spécificités d’une procédure formalisée de mise en concurrence pour pouvoir bénéficier de conditions financières optimales en téléchargeant gratuitement la fiche « Comment emprunter dans de bonnes conditions ? ».

Cet extrait du service documentaire Pratique des finances territoriales vous est offert par les Éditions Weka.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum