Les grandes villes créent la moitié de la richesse nationale

Finances locales

Pour la première fois, une étude a examiné le PIB des agglomérations. Leur contribution à la richesse économique nationale est considérable. Mais les revenus ne restent pas dans les territoires…

Les grandes agglomérations françaises produisent près de 50% de la création de richesse du pays, mesurée en valeur ajoutée par habitant (PIB). Une étude, effectuée par le cabinet VCA pour le compte de l’Association des maires de grandes villes (AMGVF) et de la Caisse d’épargne, montre en effet que le poids économique de ces villes est considérable*.

En moyenne, elles contribuent à hauteur de 42% de la valeur ajoutée régionale et de 51% de la valeur ajoutée départementale. La moyenne de la richesse produite par habitant y est de 37 600 euros, alors qu’elle se situe à 30 600 euros si l’on prend en compte la France entière.

Toutefois, les richesses ne restent pas dans les territoires où elles sont produites. Elles se diffusent dans les zones limitrophes et à l’échelon national. Ces transferts sont dus aux impôts (impôt sur le revenu et fiscalité locale), plus élevés dans les zones qui créent de la valeur ajoutée. Les ménages vivant dans les grandes villes payent, en moyenne, 15% d’impôts de plus qu’ailleurs, et la moitié de leurs contributions fiscales est destinée à d’autres territoires…

Des revenus qui ne suivent pas forcément

Pourtant, les revenus (entre 10 000 et 12 000 euros) y sont nettement inférieurs à la valeur ajoutée, qui s’échelonne de 10 000 à 55 000 euros. De même, le produit de la fiscalité locale, perçue sur les territoires, n’est pas en corrélation avec le PIBqui a été mesuré. Le dynamisme économique d’un territoire n’entraîne donc pas des revenus élevés pour les ménages ni des recettes fiscales locales accrues pour les collectivités.

L’étude conclut sur l’importance de la responsabilité des villes en matière de stratégie de développement économique. Toutefois, au lieu de se lancer dans une concurrence territoriale autonome et égoïste, il conviendrait de travailler dans l’idée d’une complémentarité au sein d’un système national.

Marie Gasnier

*L’étude portait sur les 112 communautés et grandes villes membres de l’association, qui sont réparties sur 49 départements et 21 régions.
 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum