Les villes petites et moyennes s’associent pour défendre la « cohésion européenne »

Finances locales

Les villes françaises petites et moyennes s’associent pour défendre la politique de « cohésion européenne » et renouveler la collaboration entre l’Europe et les collectivités, selon un communiqué des deux principales associations d’élus du secteur publié mercredi 14 février.

Dans un contexte marqué par l’euroscepticisme et le Brexit, l’Association des petites villes (APVF) et Villes de France « considèrent la politique de cohésion européenne comme un instrument privilégié pour construire une Europe forte et solidaire avec les territoires ».

Elles défendent notamment le maintien « d’une politique de cohésion pour toutes les régions » et « d’une logique de subventions, marquant ainsi la complémentarité mais aussi la spécificité de la politique de cohésion par rapport aux instruments financiers type « Plan Junker » difficilement accessibles par les petites et moyennes villes ».

Les associations plaident pour une simplification des procédures et un allègement des charges administratives qui en découlent pour « accorder une plus grande flexibilité dans la mise en œuvre des fonds ».

Villes de France et l’APVF « demandent qu’une attention particulière soit portée aux villes petites et moyennes qui – contrairement aux métropoles – manquent souvent de ressources pour monter des projets complexes ».

Elles soulignent enfin l’urgence « de faire reculer le sentiment de défiance envers l’Europe dans ces territoires ».

Les deux associations ont élaboré une contribution commune au débat « sur l’avenir de l’UE et le prochain cadre budgétaire pluriannuel ». Elles ont par ailleurs rejoint l’Alliance pour la Cohésion, « mouvement européen de défense des fonds structurels pour tous les territoires ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum