Musée des Tissus de Lyon : la région propose d’être « chef de file d’un projet inédit »

Finances locales

La région Auvergne-Rhône-Alpes s’est dit prête à investir 10 millions d’euros dans le musée des Tissus de Lyon, menacé de fermeture, et de contribuer à son fonctionnement à hauteur d’un million d’euros annuel, « sous condition d’un engagement des partenaires publics et privés ».

Lors d’une réunion au musée dans l’après-midi du mercredi 31 mai, au cours de laquelle le cabinet mandaté notamment par l’État rendait son rapport sur de possibles scénarios d’exploitation, la région a proposé de « prendre la tête d’une large mobilisation des acteurs publics et privés » pour sauver cet inestimable établissement.

« On souhaite que tous les partenaires l’État, la ville, la Métropole, Unitex, qui rassemble les partenaires du textile de la région lyonnaise, et la Chambre de commerce s’accordent sur le financement », a expliqué à l’AFP Florence Verney-Carron, vice-présidente de la région déléguée à la Culture.

« Cela fait partie des discussions qui auront lieu durant ce mois et ce sera définitivement acté lors d’une réunion le 5 juillet », a-t-elle ajouté. « C’est là qu’on décidera quel scénario, quel financement, qui s’engage, et qui prend le portage du projet ».

De son côté, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Lyon Métropole, Emmanuel Imberton, a salué la « proposition très intéressante » de la région et son « engagement très important en terme d’investissement et de fonctionnement ».

« Cela a le mérite de faire bouger les lignes et de donner de nouvelles perspectives pour l’avenir du musée des tissus », s’est-il félicité, en souhaitant que cette initiative soit suivie par la Métropole.

« Nous avons un projet élaboré, un début de gouvernance et des pistes très sérieuses pour le financement, nous allons mettre à profit le mois de juin pour affiner des solutions », a-t-il dit.

Selon M. Imberton, le rapport du cabinet a présenté deux scénarios : l’un prévoyant le maintien du musée sur place et l’autre le déplacement d’une partie de ses collections vers des musées existants.

La poursuite de l’activité du musée dans ses locaux actuels impliquerait d’importants travaux de remise à niveau, en matière de muséographie et de sécurité.

Le dossier du Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon a connu moult rebondissements depuis octobre 2014, date à laquelle la CCI locale, son propriétaire, déclarait ne plus avoir les moyens de le financer.

En octobre dernier, l’État avait promis une subvention de 300 000 euros par an pour les trois années à venir à condition que la région et la ville fassent de même.

Dans la foulée, la région se disait prête à investir 5 millions d’euros, mais sans contribuer au budget de fonctionnement.

Le musée lyonnais retrace 4 500 ans d’histoire du textile, de la tunique en lin datant de 2 150 avant Jésus-Christ aux derniers tissus composites utilisés dans l’aéronautique.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum