Réduction du déficit : Claudy Lebreton réclame un contrat de confiance, pas un pacte d’économie

Finances locales

Claudy Lebreton (PS), président de l’Assemblée des départements de France (ADF), a réclamé lundi « un véritable contrat de confiance » entre l’État et les collectivités, et non « un pacte de gestion économe » comme celui proposé par la ministre du Budget Valérie Pécresse.

« Ce n’est pas d’un pacte d’économie dont les collectivités et la France ont besoin mais d’un véritable contrat de confiance », écrit M. Lebreton dans un communiqué. Pour lui, Mme Pécresse a cru « bon une nouvelle fois de stigmatiser les élus locaux en évoquant un pacte de gestion économe avec les collectivités et en cas de refus de leur part, un référendum auprès des Français ».

Selon le responsable de l’ADF, le contrat de confiance devrait notamment valoriser l’impact des investissements des collectivités, reconnaitre leur apport aux services publics, et donner « une première réponse à la dette de l’État à l’égard des départements qui assurent le financement et la mise en œuvre des allocations nationales de solidarité ». Celle-ci, précise M. Lebreton, dépasse 7 milliards d’euros pour la seule année 2011.

Dans un entretien au Monde, Mme Pécresse avait annoncé vendredi que Nicolas Sarkozy convoquera s’il est réélu un référendum en cas de désaccord avec les collectivités locales sur leur contribution à la réduction du déficit public.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum