Le jour de carence, « mauvais coup de plus » pour les agents du public selon UFSE-CGT

Fonction publique

L’Union fédérale des syndicats de l’État CGT a qualifié mardi 21 novembre de « mauvais coup de plus » contre les fonctionnaires le rétablissement du jour de carence voté la veille par l’Assemblée nationale et rejeté par l’ensemble des syndicats de la fonction publique.

« Ce dispositif, déjà en vigueur en 2012 et 2013, est un mauvais coup dur de plus contre les fonctionnaires », déclare l’UFSE-CGT dans un communiqué, en qualifiant cette décision de « véritable attaque en règle contre les arrêts maladie et contre les agents ».

l’UFSE-CGT rappelle qu’une récente enquête de l’Insee a non seulement montré « que les agents de la fonction publique ne sont pas davantage malades que leurs collègues du privé » mais que le jour de carence, « s’il a fait reculer les arrêts maladie de deux jours (…) n’a eu aucune influence sur ceux d’un jour et a fait augmenter très significativement ceux d’une semaine à trois mois », donc « fragilisé la santé des agents publics », ce qui « coûte bien davantage aux finances publiques ».

Pour FO fonction publique, cette décision est « une erreur » mais « ne surprend pas » car « elle est dans la continuité de la pensée gouvernementale ». Elle « ne résout en rien le problème de l’absentéisme ni l’égalité de traitement entre le privé et le public », dit à l’AFP Christian Grolier, son porte-parole.

« L’absentéisme n’est que le reflet de la dégradation des conditions de travail d’année en année dans des contextes de sous-effectifs », ajoute M. Grolier, en évoquant la multiplication des suicides chez les policiers et les difficultés des agents de l’hôpital public, dont le gouvernement « ferait mieux de se préoccuper ».

Plutôt « favorable » au rétablissement du jour de carence, « en tant que facteur de responsabilisation individuelle », Johan Theuret, président de l’association des DRH des grandes collectivités, se dit néanmoins « très déçu » du rejet de la demande de son association qui souhaitait « que les femmes enceintes soient exonérées de cette mesure au nom de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes ».

Interrogé par l’AFP, il ajoute : « ce n’est pas très courageux de la part de Gérald Darmanin », ministre des Comptes publics en charge de la fonction publique. « Ce n’est pas non plus la solution au problème de l’absentéisme qui passe par bien d’autres outils » dont « les politiques de prévention mises en place par les employeurs » et « la responsabilisation des médecins de ville qui délivrent les arrêts maladie ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum