Contre le rétablissement de la journée de carence

Fonction publique

La question écrite n° 4345 du 2 janvier 2018 est relative au rétablissement de la journée de carence dans la fonction publique et aux mesures envisagées « pour permettre de compenser financièrement la journée de carence pour les fonctionnaires en arrêt maladie afin d’éviter le non-recours aux soins pour ces derniers ».

La journée de carence permet de réduire les absences pour raison de santé de très courte durée qui sont un facteur important de désorganisation des services et contre lesquelles les contre-visites médicales ne permettent pas de lutter efficacement. L’effet du jour de carence sur les absences de courte durée a été confirmé par une récente étude de l’Insee (novembre 2017) qui concluait pour l’État à une baisse des absences de 2 jours de 50 %. Cette mesure permet également de rapprocher le régime applicable aux agents publics de celui des salariés du secteur privé pour lesquels les indemnités journalières ne sont servies qu’à compter de la quatrième journée d’arrêt de travail. De plus, la santé et la sécurité au travail, enjeux essentiels pour la fonction publique, conditionnent l’exercice même des missions des agents publics. Le Gouvernement a décidé, dans le cadre de l’agenda social de la fonction publique, d’ouvrir une discussion sur cette thématique – relative à la médecine  prévention, aux instances médicales et à la protection sociale complémentaire – avec les représentants des personnels et des employeurs.

 

Texte de référence : Question n° 4345 de M. Adrien Quatennens (La France insoumise – Nord) du 2 janvier 2018, Réponse publiée au JOAN le 7 août 2018, page 7126

L'analyse des spécialistes

  • Le retrait de délégation à un adjoint Élus

    Le retrait de délégation à un adjoint

    02/05/19
    « L'adjoint au maire est élu par le conseil municipal (et non pas nommé par le maire), mais, à l'exception de ses qualités d'officier d'état-civil et d'officier de police judiciaire, qu'il exerce de plein droit, il ne dispose de compétences que dans la mesure où le maire lui en délègue ».
  • Loi Élan : focus sur le PLU Urbanisme

    Loi Élan : focus sur le PLU

    18/04/19
    La loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dite loi Élan, contient un certain nombre de dispositions relatives aux documents d’urbanisme, et plus particulièrement au plan local d’urbanisme (PLU).
  • La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification Urbanisme

    La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification

    16/04/19
    La loi Élan du 23 novembre 2018 participe de la stratégie « logement » initiée par le gouvernement. Elle s’articule autour de quatre objectifs politiques : construire plus, mieux et moins cher ; faire évoluer le logement social ; répondre aux besoins de chacun ; améliorer le cadre de vie.
  • Tous les articles juridiques