Droit de recours d'une décision initiale de licenciement

Fonction publique

Dans un avis du 23 décembre 2016, la Haute juridiction indique les décisions susceptibles de recours pour excès de pouvoir dans le cadre du licenciement d’un agent contractuel.

La lettre recommandée de notification de la décision de licenciement, la décision de reclassement ainsi que les décisions de placement en congé sans traitement et de licenciement en cas d’échec de la procédure de reclassement constituent des décisions faisant grief dans le cadre du licenciement d’un agent contractuel. Elles sont donc susceptibles de recours pour excès de pouvoir. L’annulation de la décision de licenciement emporte l’annulation des décisions de reclassement, de placement en congé sans traitement ou de licenciement en cas de refus de l’emploi. Enfin, un agent peut exciper de l’illégalité de la décision de licenciement à l’appui de conclusions dirigées contre les décisions prononçant son reclassement. Le reclassement doit avoir placé l’agent en congé sans traitement ou procédé à son licenciement en cas de refus de l’emploi proposé par l’administration ou d’impossibilité de reclassement au terme du congé de reclassement.

 

Texte de référence : Conseil d’État, 7e – 2e chambres réunies, 23 décembre 2016, n° 402500, Publié au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8 Élus

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8

    14/10/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde Santé

    Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde

    14/10/19
    Par un arrêt n° 410724 du 26 juillet 2018, le Conseil d'État a rappelé que si l'exercice d'astreintes ne saurait constituer un droit, un agent illégalement privé de ses gardes peut être indemnisé de la perte financière subie, du fait de son exclusion d'un dispositif de garde.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7 Urbanisme

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7

    30/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques