Les agents publics populaires aux yeux des français

Fonction publique

Selon un sondage Ipsos réalisé pour la Gazette des communes et la mutuelle nationale territoriale, les français ont majoritairement une bonne image de la fonction publique.

Les plus populaires sont les agents de la fonction publique hospitalière, dont 91% des sondés ont une bonne opinion. Mais les agents des collectivités sont eux aussi bien aimés des administrés, puisque 74% des personnes interrogées en ont une bonne image. Les agents de l’Etat, eux, ne sont populaires « que » auprès de 71% des sondés. Si bien que 66% encourageraient leurs enfants si ces derniers souhaitaient intégrer la fonction publique, et pas pour des salaires mirobolants, puisque 38% estiment que les fonctionnaires sont trop peu payés, et que 40% estiment leur rémunération ni trop forte, ni trop faible. Des agents bien vus et pas excessivement chers : pas étonnant donc que 58% des personnes interrogées souhaitent que l’on remplace l’ensemble des fonctionnaires partant à la retraite, ou presque, contre 40% souhaitant qu’on n’en remplace qu’une partie. Bref, les français semblent attachés à leurs fonctions publiques, et estiment que les évolutions pour celles-ci proposées par les candidats aux élections présidentielles joueront un rôle (pour 67% d’entre eux) dans la campagne, et pèseront sur leurs choix.

L'analyse des spécialistes

  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI Élus

    Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI

    24/07/20
    L’article 11 de la loi n° 2020-760 du 22 juin 2020 s’inscrit dans la continuité de la loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 dite « engagement et proximité ». Cette dernière a pour objectif de retisser le lien entre l’État et les élus locaux, particulièrement les maires qui se sont estimés malmenés depuis l’adoption de la loi NOTRe. L’article 11 précité contribue à repositionner les maires dans l’intercommunalité en supprimant l’automaticité des transferts des pouvoirs de police spéciale aux présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) au moment de leur élection.
  • L'élaboration du projet de loi "3D" à l’épreuve de la Covid-19 Administration

    L’élaboration du projet de loi « 3D » à l’épreuve de la Covid-19

    10/07/20
    Le 6 janvier 2020, Madame Jacqueline Gourault a prononcé un discours à Arras dans lequel elle exposait le souhait du Gouvernement d'associer les élus locaux à la construction d'un projet de loi visant à redéfinir les relations entre l'État et les collectivités territoriales1. Des concertations devaient être menées jusqu'en juin 2020.
  • Tous les articles juridiques