Les Français plus sévères que leurs voisins européens sur l'action de l'Etat

Fonction publique

Les Français sont plus sévères que la plupart de leurs voisins européens sur l’action de leurs pouvoirs publics, alors même que ces pays placent l’Hexagone au second rang derrière l’Allemagne, selon un baromètre BVA pour l’Institut Paul Delouvrier portant sur cinq pays.

Selon cette enquête réalisée pour Les Echos et France Info, en moyenne, l’action des pouvoirs publics est jugée positivement par 39% des Européens interrogés en Angleterre, Espagne, Italie, France et Allemagne. La France est dernière en moyenne pour le jugement porté sur les trois grandes priorités en matière d’action publique, l’éducation, l’emploi et la santé. Au niveau général, le pays se classe au 4e rang devant l’Italie, avec respectivement 31% et 30% de bonnes opinions. Les Anglais (48%) sont ceux qui jugent le plus positivement l’action de leurs pouvoirs publics, devant l’Allemagne (45%) et l’Espagne (37%).

Pourtant, la France est perçue comme performante par 83% des sondés, derrière l’Allemagne (91%) et devant le Royaume-Uni (76%), l’Espagne (25%) et l’Italie (18%). Selon l’enquête, les attentes prioritaires en matière d’action publique portent au niveau européen sur la santé (48%), l’emploi (47%), l’éducation (46%) ou encore la justice (28%). En 2010, l’emploi était nettement en tête des priorités des européens (67%), tandis que l’éducation et la santé étaient jugés plus secondaires (38%), tout comme la justice (16%). La France est le pays le plus préoccupé par l’éducation, plaçant ce sujet en tête de ses priorités (60%) devant l’emploi et la santé, tandis que l’Allemagne et l’Angleterre se soucient avant tout de la santé (55% et 53% respectivement) et que l’Espagne et l’Italie se soucient surtout de l’emploi (64% et 50%). L’enquête a été réalisée par l’institut BVA du 1er au 14 juin auprès d’un échantillon représentatif de 4.268 personnes dans cinq pays européens âgées de 18 à 65 ans, selon la méthode des quotas.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Rupture conventionnelle dans la fonction publique : les précisions de la décision n°2020-860 QPC Fonction publique

    Rupture conventionnelle dans la fonction publique: les précisions de la décision n°2020-860 QPC

    21/10/20
    En rappelant que la rupture conventionnelle « ne peut être imposée par l'une ou l'autre des parties », dans sa décision n° 2020-860 QPC, le Conseil constitutionnel souligne la nature contractuelle de cette procédure et affirme que tout fonctionnaire peut alors être assisté par l'organisation syndicale de son choix, qu'elle soit représentative ou non.
  • Quelle CDIsation des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

    19/10/20
    Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d'exclusivité de l'occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.
  • Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ? Intercommunalité

    Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ?

    02/10/20
    Au 1er octobre 2020, le sort des syndicats de communes exerçant cette compétence à la date du transfert de la compétence à une communauté de communes ou communauté d'agglomération semble partiellement scellé.
  • Tous les articles juridiques