Pour des concours plus modernes !

Fonction publique

Le CSFPT appelle à modifier certains concours et examens de la fonction publique territoriale.

Continuer à moderniser, professionnaliser et simplifier les concours et examens de la territoriale. Voilà les objectifs fixés par le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) dans un rapport qu’il a approuvé à l’unanimité lors de sa séance plénière du 29 septembre. En ce sens, le CSFPT appelle les ministères chargés de la réglementation des concours à la modification de décrets.

Tout d’abord, il pointe plusieurs améliorations à faire par cadre d’emplois. Cela concerne, pour la catégorie A, les concours aux postes d’administrateur, d’attaché de conservation du patrimoine, de conseiller socio-éducatif, d’ingénieur et d’ingénieur en chef et de professeur d’enseignement artistique.

Pour la catégorie B, ce sont les concours d’assistant et assistant qualifié de conservation, d’éducateur des activités physiques et sportives et de rédacteur que le CSFPT appelle à modifier. Pour la catégorie C, il s’agit de ceux d’adjoint du patrimoine de première classe, d’adjoint technique et d’agent de police municipale.

Le Conseil juge par exemple que le concours interne d’ingénieur est peu attractif et connaît un fort taux d’échec. Il propose donc une réduction du nombre et de la durée des épreuves. Le CSFPT souhaite également que les épreuves soient harmonisées entre les filières de la territoriale, mais aussi entre les trois fonctions publiques.

Concernant l’examen professionnel de rédacteur par voie de promotion interne, le rapport pose le problème des lauréats en attente de nomination et risquant de perdre le bénéfice de leur examen car sans poste. Selon lui, chaque autorité organisatrice devrait pouvoir « décider de la pertinence de l’organisation de l’examen au regard du nombre d’agents potentiellement promouvables ».

Dans le même ordre d’idée, le CSFPT pose le problème des lauréats de concours qui, faute d’avoir trouvé un poste « dans la durée légale de leur inscription sur la liste d’aptitude », perdent le bénéfice du concours. Il n’apporte toutefois pas de solutions à ce souci.

Charlotte de L’escale

Texte de référence :

Téléchargez le document au format pdf Concours et examens de la fonction publique territoriales : bilans et perspectives, 29 septembre 2010, CSFPT

L'analyse des spécialistes

  • Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales Élus

    Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales

    11/02/20
    La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique consacre un titre II intitulé « simplifier le fonctionnement du conseil municipal ». Ces mesures auront un impact essentiellement dans les communes de petites tailles.
  • Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020 Urbanisme

    Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020

    06/02/20
    En repoussant la date de caducité des plans d’occupation des sols (POS) du 31 décembre 2019 au 31 décembre 2020, le législateur offre un nouveau répit aux communes membres d’intercommunalités dont le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est en cours d’élaboration.
  • "Circulaire Castaner" : le Conseil d'État, garant du clivage gauche/droite ? Élus

    « Circulaire Castaner » : le Conseil d’État, garant du clivage gauche/droite ?

    04/02/20
    Dans son ordonnance n° 437675, 437795, 437805, 437824, 437910, 437933 du 31 janvier 20201, le Conseil d'État a partiellement suspendu l'exécution de la circulaire du 10 décembre 2019 du ministre de l'Intérieur relative à l'attribution des nuances politiques aux candidats aux élections municipales et communautaires des 15 et 22 mars 2020.
  • Tous les articles juridiques