Île-de-France : adoption d’une aide pour payer un billet d’avion en cas de deuil outre-mer

Funéraire

Les Franciliens modestes, touchés par un deuil d’un proche parent dont l’enterrement aura lieu dans un territoire d’outre-mer, vont pouvoir bénéficier d’une aide régionale forfaitaire pour payer le billet d’avion.

Cette délibération a été adoptée jeudi 20 juin 2013 à la quasi unanimité par le conseil régional d’Île-de-France, tous les groupes votant pour, l’UDI et le PRG-MUP s’abstenant.

L’aide est ouverte à tous ceux qui vont enterrer un proche en outre-mer, même si de fait cela touche essentiellement les ultramarins. Environ 600 000 originaires des outre-mer, dont 70 % des Antillais et 30 % des Réunionnais de l’Hexagone, habitent dans cette région. « C’est un dossier exemplaire de co-production avec l’opposition » UMP qui défendait le dispositif, s’est réjoui Jean-Paul Huchon, président PS de la région.

Une enveloppe de 300 000 euros a été inscrite au budget 2013. L’aide régionale sera ouverte sous condition de ressources (à calculer avec le quotient familial) à l’occasion de la mort d’un ascendant (parents, grands-parents) ou d’un descendant (enfants, petits-enfants).

Selon les premières estimations, « entre 600 et 800 personnes seraient susceptibles d’y avoir recours chaque année », a dit Patrick Karam, conseiller régional UMP, qui a posé cette question au sein de l’assemblée régionale. Le dispositif devrait entrer en vigueur dans les prochains mois.

D’un montant de 250 euros pour les Antilles (Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy), 300 euros pour la Guyane, 350 euros pour la Réunion, Mayotte et les autres collectivités (Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, Saint-Pierre et Miquelon), elle prendra la forme d’un remboursement a posteriori, sur présentation du billet d’avion, du livret de famille et d’un acte de décès. « Ce dispositif vient compléter celui qui existe et qui a été mis en place sous M. Karam quand il était délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer », a dit Pierre Serne, vice-président EELV en charge des transports.

Des compagnies aériennes – Air Caraïbes, Air Austral, Air France et Corsair – font chacune une offre tarifaire spécifique en cas de deuil. L’aide régionale pourrait inciter des familles à se décider à accomplir le déplacement « pour ce moment extrêmement important pour des ultramatins », a souligné M. Karam. « Dans les moments les plus importants de la vie, comme le deuil, il nous semblait important d’être là, avec des conditions strictes », a conclu M. Huchon. Petit-fils d’un Martiniquais, M. Huchon a rappelé que « l’Île-de-France est devenue la région principale des Domiens, en dehors des DOM eux-mêmes ».

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum