Côte-d’Or et Saône-et-Loire réfléchissent à une mutualisation de services

Intercommunalité

Les présidents des conseils départementaux de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire, François Sauvadet (UDI) et André Accary (LR), ont lancé vendredi 3 juillet une mission sur une mutualisation des actions de leurs services, confrontés à la baisse des dotations de l’État.

Cet article fait partie du dossier :

RH publiques RH territoriales : la mutualisation à l'ordre du jour Voir le dossier

« Face à la baisse sans précédent et violente des dotations aux départements, si nous ne réagissons pas, tout le monde va dans le mur », a alerté M. Accary lors d’une conférence de presse.

« Il existe beaucoup de points communs entre la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire et tout ce qu’on pourra mettre en commun, on le fera pour apporter un meilleur service aux citoyens », a-t-il ajouté.

Pour M. Sauvadet, « la situation nous amène à chercher toutes les voies d’économie et d’efficience ».

Une mission a ainsi été confiée à deux élus, un de chaque département, pour établir « un état des lieux des pratiques en cours » dans les deux administrations afin de « pointer les doublons » et d’« identifier les bonnes pratiques ». Un rapport sera remis en 2016.

Les deux présidents ont annoncé la création en septembre d’une société publique locale (SPL) portant sur le déploiement du très haut débit dans les deux territoires. Ils ont dit souhaiter l’ouvrir aux départements limitrophes du Jura, de la Nièvre et de l’Yonne.

Dans un communiqué, les présidentes des groupes d’opposition au conseil départemental de Saône-et-Loire et à celui de Côte-d’Or, Évelyne Couillerot et Colette Popard, ont dénoncé une communication « pour annoncer maintenant ce qui aurait pu être fait beaucoup plus tôt, si la logique politicienne de blocage n’avait pas prévalu en Côte-d’Or, quand le département de Saône-et-Loire était de gauche ».

« Faut-il rappeler que le projet de société publique locale avec le département de Côte-d’Or, portant sur le très haut débit et lancé par Rémi Chaintron, président socialiste du conseil général de Saône-et-Loire jusqu’en mars 2015, a été bloqué par François Sauvadet pour des raisons électoralistes ? », ont-elles fustigé.

« La mutualisation entre la Saône-et-Loire et la Côte-d’Or, nous y sommes favorables, comme avec d’autres départements, mais sans tenir compte des étiquettes politiques des uns et des autres, et dans l’intérêt de nos territoires et de nos concitoyens ».

Toujours dans la perspective de « mettre en commun autant que possible les bonnes pratiques et d’explorer les perspectives de mutualisation » des services, M. Sauvadet a réuni lundi les présidents de conseils départementaux de la droite et du centre de Bourgogne-Franche-Comté : Christine Bouquin (Républicains, Doubs), Clément Pernot (Républicains, Jura), André Accary (Républicains, Saône-et-Loire), Florian Bouquet (Républicains, Territoire de Belfort) et André Villiers (UDI, Yonne).

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum