Métropole du Grand Paris : Claude Bartolone favorable à un report

Intercommunalité

Le candidat PS à la région Île-de-France Claude Bartolone se montre favorable à un report de la création de la Métropole du Grand Paris (MGP) à 2017, dans des propos cités par Le Monde et confirmés à l’AFP lundi 8 juin 2015.

« La métropole est en panne. Il y a une alliance qui l’a réduite à la portion congrue. Si aujourd’hui on en reste là, je préfère qu’on reporte », a déclaré le président de l’Assemblée nationale au Monde dimanche 7 juin.

Le Sénat a décidé la semaine dernière, dans le cadre du débat sur la loi NOTRe, de repousser d’un an la naissance de la MGP, censée voir le jour le 1er janvier 2016.

Le texte, qui a largement vidé de ses pouvoirs et de ses moyens cette instance créée par la loi Maptam, doit revenir en deuxième lecture devant l’Assemblée à la fin du mois.

Selon M. Bartolone, l’idée de ce report, rejetée par la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu au Sénat, « fait son chemin ».

L’ancien président du conseil général de Seine-Saint-Denis, à l’origine partisan de la création d’une métropole puissante pour corriger les inégalités entre départements, souligne désormais l’importance du périmètre régional dans l’aménagement de l’agglomération parisienne.

« Il faut être de nouveau plus ambitieux. On voit bien que c’est le périmètre régional qui va jouer un rôle extrêmement important dans l’aménagement solidaire de la région », a-t-il confié au Monde.

En vertu du verdict des urnes aux municipales de 2014, la Métropole du Grand Paris devrait être gouvernée par la droite.

En défendant ainsi le « périmètre régional », M. Bartolone rejoint la position adoptée de longue date par son adversaire des Républicains Valérie Pécresse.

« J’ai toujours été favorable à ce que la Métropole de Paris soit la région. J’ai toujours dit que j’étais pour un très Grand Paris qui inclurait la Grande Couronne (…). Parce que la Grande Couronne apporte sa force de travail, son capital humain, la Grande Couronne apporte un poumon vert à Paris. Donc il faut que le Grand Paris soit à l’échelle de la région et qu’il soit un Très Grand Paris », a-t-elle affirmé lundi dans l’émission la Matinale de France Bleu et Metronews.

« Il faut arrêter de faire de la politique politicienne avec l’argent des contribuables. Donc maintenant il faut simplifier ce qui n’est plus un millefeuille territorial, ce qui est devenu en île-de-France une pièce montée. Le vrai échelon pour la Métropole, c’est la région, elle existe déjà, pourquoi créer autre chose ? », a-t-elle ajouté.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum