Édouard Philippe annonce la création de 500 maisons « France service »

Lutte contre les exclusions

Édouard Philippe a annoncé vendredi 3 mai 2019 la création de 500 maisons « France service » en milieu rural destinées à proposer un bouquet de services homogène, suivant la promesse d’Emmanuel Macron.

« Le président de la République est extrêmement déterminé à créer dans les 6 mois 500 maisons », a-t-il déclaré lors d’une visite dans une des 1 340 maisons de services au public à Montmoreau (Charente). À terme, le Premier ministre a fixé l’objectif de « 2 000 maisons ».

Le chef de l’État avait indiqué la semaine passée que chaque canton disposerait avant la fin du quinquennat d’une maison « France service », afin de répondre au besoin de proximité exprimé lors du Grand débat. M. Macron avait notamment dit sa volonté d’« assurer l’accès aux services publics à moins de 30 minutes ».

Chaque maison nouvelle ou existante doit proposer à partir de janvier 2020 un panier uniforme pour pallier l’absence de certains opérateurs ou services de l’État (CAF, pôle emploi, CNAM, CNAV, MSA, Poste…). Les agents aideront à la consitution de dossiers, à la déclaration d’impôts, à la simulation des aides et droits…

Un service de renouvellement des documents d’identité, carte grise, d’achat de timbres fiscaux ou encore d’informations juridiques sera mis en place.

« On ne se prive pas non plus la possibilité d’avoir des opérateurs privés au sein de France service », a ajouté la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault.

La moitié des 500 nouvelles maisons sera portée par les collectivités territoriales et l’autre moitié par La Poste, a précisé Matignon.

« Il faut qu’on soit exigeant sur le service et assez souple sur les modalités d’organisation », a souligné M. Philippe en notant également qu’« il y a des cantons où l’on aura pas besoin de maisons » car les services publics y sont déjà bien implantés.

En parallèle, le gouvernement va lancer un plan de formation à la polyvalence pour les agents. Et grâce au développement de la visioconférence, les cas les plus complexes pourront être traités sur place d’ici à 2022, assure encore Matignon.

Par ailleurs, une centaine de véhicules itinérants supplémentaires et 250 équipes mobiles de La Poste seront déployés pour les personnes les plus éloignées des services publics.

L’État et les opérateurs partenaires, à hauteur de 36 millions d’euros par an, ainsi que la Caisse des dépôts, grâce à une enveloppe de 30 millions d’euros d’ici 2022, doit financer le développement et l’enrichissement de l’offre de « France service », indique-t-on à Matignon.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2019

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum