La mairie de Paris lance des mesures d’entraide dans certains quartiers

Lutte contre les exclusions

Le maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) a présenté mardi une série de mesures pour les 14 quartiers classés « politique de la ville » de la capitale, expérimentant notamment en 2012 des services d’entraide entre habitants, dits « accorderies ».

Sur un modèle quebecquois, ces « accorderies » doivent regrouper des personnes souhaitant échanger ou partager différents services (déménagement, courses, achats groupés, covoiturage, …). Parallèlement, Paris lance un plan contre l’illettrisme. La mairie compte augmenter de 50 % d’ici 2014 le nombre de personnes bénéficiant de cours de français, qui concernent déjà 4 300 personnes par an. Seront suivis 100 jeunes illettrés de plus par an à partir de cette année (en plus des 100 déjà suivis).

Afin de favoriser l’emploi, la ville réservera aux habitants des quartiers 30 à 35 % de ses emplois aidés à partir de 2012 et préparera 100 jeunes par an aux concours de la fonction publique à partir de cette année. La mairie va également poursuivre sa politique de rénovation des commerces en réalisant deux nouvelles opérations dans les 19e et 20e arrondissements. L’ensemble des quartiers « politique de la ville » bénéficieront d’autre part de la démarche « Nature » consistant à « transformer les coins et recoins délaissés en espaces végétalisés artistiques ou ludiques (jardins partagés, murs végétalisés, fresques, ..) ».

Les quartiers « polique de la ville », répartis dans huit arrondissements (10e, 11e, 13e, 14e, 17e, 18e, 19e et 20e) comptent 330 000 habitants, selon la mairie. Près de 23 % de ceux-ci y vivent sous le seuil de bas revenus (942 euros par mois) et 9 % y sont allocataires du RSA (contre 5 % pour l’ensemble de Paris). « Ce sont des quartiers relativement pauvres, qui abritent une vraie souffrance sociale. Mais ils sont aussi pleins de potentialités, notamment parce qu’ils sont les plus jeunes de Paris. L’enjeu, pour ce qui concerne ces quartiers, tient en un mot : égalité », a déclaré M. Delanoë. « Loin d’être une politique globale et pluridimensionnelle, votre politique de la ville n’est qu’un patchwork de politiques cloisonnées », a rétorqué Jean-Jacques Giannesini (UMP).

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum