Précarité énergétique : les CCAS ont aidé 150 000 ménages en 2011

Lutte contre les exclusions

En 2011, les centres communaux d’action sociale (CCAS) sont venus en aide à 150 000 ménages en précarité énergétique, pour un montant global de 23 millions d’euros, selon une enquête de l’UNCCAS.

L’Union nationale des centres communaux d’action sociale (UNCCAS) a publié, fin mars, une enquête sur « L’implication des CCAS/CIAS dans la lutte contre la précarité énergétique », à laquelle près de 800 CCAS ont participé. Résultat : en 2011, les CCAS ont aidé quelque 150 000 ménages, pour un montant global de 23 millions d’euros.
 

Les principaux chiffres de l’enquête

Près de 80 % des CCAS sont confrontés, depuis 3 ans, à une hausse des demandes d’aides à l’énergie (hors eau et carburants) de la part de ménages en difficulté.

La demande de prise en charge d’un impayé est le premier motif de sollicitation du CCAS (94 % des CCAS sont sollicités pour ce motif), pour des montants le plus souvent supérieurs à 200 euros.

Les personnes isolées et les familles monoparentales sont celles qui se tournent le plus vers le service public de proximité.

83 % des CCAS attribuent des aides à l’énergie à des personnes non prises en charge par les Fonds de solidarité logement (FSL) départementaux et cela pour diverses raisons : personne hors critères d’éligibilité, FSL déjà attribué la même année, fonds épuisé, avances sur droit liés à des délais d’obtention trop longs…

71 % des CCAS travaillent régulièrement avec EDF, 52 % avec GDF. Les contacts sont bien moins fréquents avec les nouveaux fournisseurs d’énergie. La première solution mise en place est l’échelonnement de dettes et l’allongement du délai de paiement.

Outre leur réactivité, les CCAS ont un rôle important d’information et d’orientation des usagers vers les acteurs locaux spécialisés dans l’amélioration des conditions de logement.
 

Les préconisations de l’UNCCAS

Face à ces constats, l’Union nationale des centres communaux d’action sociale formulent plusieurs préconisations. Au programme :
 

  • Interpeller les fournisseurs et l’État sur l’augmentation du coût de l’énergie, son impact sur le budget des ménages en difficulté et, par voie de conséquence, sur les budgets des CCAS, déjà sollicités sur de nombreux autres fronts : aide alimentaire, accompagnement des personnes âgées, petite enfance…
  • Élargir l’accès aux tarifs sociaux : application des tarifs sociaux à toute personne en dessous du seuil de pauvreté et par tous les fournisseurs.
  • Signer des conventions-cadre entre CCAS et fournisseurs d’énergie, afin de renforcer la prévention en amont.
  • Harmoniser, de manière souple, les différents fonds de solidarité logement départementaux (redéfinition des critères, délais de traitement, publics, plafond de ressources…), en y impliquant aussi davantage les CCAS.
  • Valoriser l’implication des CCAS en termes de détection et d’orientation des personnes pour l’amélioration du logement.
     

Pour aller plus loin : L’implication des CCAS/CIAS dans la lutte contre la précarité énergétique, UNCCAS, mars 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum