Près de 8,2 millions de pauvres en France !

Lutte contre les exclusions

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) craint « une poursuite de l’augmentation de la pauvreté » dans le pays.

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) a remis, fin mars, son 7e rapport à la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot. Ce rapport souligne « une lente tendance » à l’augmentation de la pauvreté en France depuis 2004, qui touche près de 8,2 millions de personnes en 2009. Un chiffre qui représente 13,5 % de la population.

Toutefois, cette augmentation se révèle moins marquée que dans d’autres pays européens, indique l’Observatoire. Reste que l’ONPES pointe une évolution plus inquiétante : « Les tendances présentes, accentuation de la précarité en emploi, réévaluation partielle des minima sociaux, laissent présager une poursuite de l’augmentation de la pauvreté ».

Selon l’Observatoire national, la crise actuelle ne doit pas être un motif pour réduire l’effort mené par la France en matière de lutte contre l’exclusion, particulièrement depuis la loi de 1998. « Prévenir le basculement ou la persistance dans la grande pauvreté est possible », insiste-t-il dans son 7e rapport. Ainsi, les budgets nécessaires pour que le revenu de solidarité active (RSA) évolue comme la moyenne des rémunérations, ou ceux qu’impliquerait une indexation de l’aide personnalisée au logement (APL) sur le prix des loyers, s’avèrent « modestes au regard des masses financières correspondant au système de protection sociale dans son ensemble ».

Dans le contexte actuel de crise économique qui perdure, le système d’observation devra être particulièrement attentif aux risques de décrochage des personnes les plus en difficulté, prévient l’ONPES. En particulier, « il importera d’évaluer a priori les mesures qui seront engagées par le biais de simulations destinées à mesurer leur impact sur les inégalités de revenus et sur la pauvreté. Il faudra aussi porter remède aux situations fréquentes de non-recours aux droits, indice de découragement et de repli des plus vulnérables ».

Lutter contre les inégalités dans la répartition des soutiens publics, comme dans l’accès aux biens collectifs, constitue « une des leçons majeures de la crise », selon l’Observatoire, qu’il s’agisse des inégalités territoriales de logement, des inégalités d’accès à la formation professionnelle ou de reste à charge en matière de santé.

Rappel : institué par la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, l’ONPES contribue, en lien étroit avec le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE), à une meilleure connaissance de la pauvreté et de l’exclusion sociale en France.

L’Observatoire produit annuellement un rapport, qu’il remet au gouvernement et au Parlement. Celui-ci est ensuite rendu public. Le 7e rapport de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale est disponible sur : www.onpes.gouv.fr.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum