Notation : l'employeur doit tenir compte du grade de l'agent

Management

Les employeurs doivent apprécier la valeur professionnelle de leurs salariés en rapportant les critères d’évaluation à leur grade.

Le grade, distinct de l’emploi, est le titre qui confère à son titulaire vocation à occuper l’un des postes qui lui correspondent (article 12 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983).

Un lien étroit unit le grade, la rémunération, les perspectives de carrière, dont la notation est l’un des éléments clés. La notation exprime la valeur professionnelle des agents et comporte, aujourd’hui encore, une appréciation d’ordre général et une note chiffrée sur 20.

Les employeurs doivent apprécier la valeur professionnelle de leurs salariés en rapportant les critères d’évaluation à leur grade. S’ils exercent (exceptionnellement) des fonctions d’un niveau supérieur, l’employeur ne peut pas sanctionner des difficultés d’adaptation à l’emploi au regard de critères sans rapport avec les exigences du statut particulier.

 

Texte de référence : CAA de Bordeaux, 3e chambre (formation à 3), n° 06BX01071 du 31 mars 2009, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • L'entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ? Santé

    L’entretien individuel dans la fonction publique hospitalière, outil de mesure pertinent de la valeur professionnelle ?

    03/07/20
    Le remplacement de la notation par l’entretien professionnel dans la fonction publique hospitalière vise à retisser le lien - altéré par le système de notation - entre la valeur professionnelle de l’agent, sa rémunération et le déroulement de sa carrière.
  • Second tour des élections municipales et procurations Élus

    Second tour des élections municipales et procurations

    23/06/20
    L'actualité récente relative au second tour des élections municipales, notamment les articles dans la presse faisant état de manœuvres frauduleuses en ce qui concerne l'établissement des procurations, a relégué en arrière-plan deux textes récents qui assouplissent les conditions des procurations pour lutter contre l'abstention. Toutefois, une vigilance sera nécessaire pour garantir la sincérité du scrutin.
  • La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020 Élus

    La constitutionnalité de la loi du 23 mars 2020

    18/06/20
    La loi du 23 mars 2020 a maintenu le premier tour du 15 mars 2020 et reporté le second tour des élections municipales. Dans une décision n° 2020-849 QPC du 17 juin 2020 M. Daniel D. et autres, le Conseil constitutionnel a jugé que cette loi est conforme à la Constitution1.
  • Tous les articles juridiques