Le mandataire du groupement peut décider seul de la signature d'un protocole d'accord

Marché public de travaux

Lorsqu’un marché est confié à un groupement conjoint d’entrepreneurs, le mandataire représente les entrepreneurs conjoints vis-à-vis du maître de l’ouvrage et du mandataire du maître d’ouvrage, au moins jusqu’à l’expiration du délai de garantie des travaux.

En l’espèce, suite à la résiliation d’un marché de conception-réalisation, la signature d’un protocole d’accord entre le maître d’ouvrage et le mandataire a transféré à ce dernier l’ensemble des droits et obligations non encore exécutés. Aucune décision conjointe des entreprises membres du groupement était nécessaire et la réclamation d’un membre directement adressée au maître d’ouvrage n’est pas recevable.

 

Texte de référence : CAA de Paris, 6e chambre, 22 octobre 2019, n° 17PA21779, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales Élus

    Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales

    11/02/20
    La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique consacre un titre II intitulé « simplifier le fonctionnement du conseil municipal ». Ces mesures auront un impact essentiellement dans les communes de petites tailles.
  • Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020 Urbanisme

    Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020

    06/02/20
    En repoussant la date de caducité des plans d’occupation des sols (POS) du 31 décembre 2019 au 31 décembre 2020, le législateur offre un nouveau répit aux communes membres d’intercommunalités dont le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est en cours d’élaboration.
  • "Circulaire Castaner" : le Conseil d'État, garant du clivage gauche/droite ? Élus

    « Circulaire Castaner » : le Conseil d’État, garant du clivage gauche/droite ?

    04/02/20
    Dans son ordonnance n° 437675, 437795, 437805, 437824, 437910, 437933 du 31 janvier 20201, le Conseil d'État a partiellement suspendu l'exécution de la circulaire du 10 décembre 2019 du ministre de l'Intérieur relative à l'attribution des nuances politiques aux candidats aux élections municipales et communautaires des 15 et 22 mars 2020.
  • Tous les articles juridiques