Le plan de relance autoroutier notifié à la Commission européenne, début possible des travaux à l'été

Marchés spécifiques

Le plan de relance autoroutier, qui prévoit que les sociétés concessionnaires engagent des travaux en échange d’un allongement de la durée de leurs concessions, est notifié vendredi par la France à la Commission européenne, et les travaux pourraient être engagés à l’été.

Le secrétaire d’État aux Transports Frédéric Cuvillier a rencontré vendredi à Bruxelles le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia afin de lui présenter ce plan, annonce dans un communiqué de presse le secrétariat d’État. Ce plan, en discussion entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes depuis plus de deux ans, prévoit une vingtaine d’opérations : travaux de sécurisation, parkings relais pour les routiers, parkings d’autopartage, lien entre autoroutes et réseau secondaire…

Le but est, précise le communiqué, d' »adapter les infrastructures aux évolutions du trafic et donc à le fluidifier, à améliorer la sécurité des usagers ou encore à réaliser des travaux de mise aux normes environnementales ». Le montant total est de 3,6 milliards d’euros, à la charge exclusive des concessionnaires autoroutiers. Ce plan doit donner un « coup de fouet au secteur du BTP, qui est en berne », et devrait permettre la création de 15 000 emplois, a indiqué Frédéric Cuvillier à l’AFP.

Plus de la moitié des travaux seront réalisés par des PME et PMI non liées aux groupes autoroutiers. « Garantir l’accès à la commande pour les PME, et il y en a beaucoup dans le secteur des travaux publics, c’est la garantie de créer vraiment de l’emploi, et du dynamisme régional », a ajouté le secrétaire d’État. En échange, les concessions sont prolongées de trois ans en moyenne, et Frédéric Cuvillier s’est engagé à ne plus demander de prolongation jusqu’à la fin des concessions, prévue entre 2027 et 2032.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Quelle suspension pour les agents publics hospitaliers en cas de refus de vaccination contre la Covid-19 ? Fonction publique hospitalière

    Quelle suspension pour les agents publics hospitaliers en cas de refus de vaccination contre la Covid-19 ?

    27/07/21
    Le texte de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire prévoit une suspension pour les agents publics hospitaliers qui refuseraient de se faire vacciner contre la Covid-19. Ce texte s'éloigne de l'esprit de l'article 30 de la loi du 13 juillet 1983 prévoyant la suspension de l'ensemble des fonctionnaires. Décryptage.
  • Les agents publics hospitaliers devront-ils se vacciner contre la Covid-19 ? Fonction publique hospitalière

    Les agents publics hospitaliers devront-ils se vacciner contre la Covid-19 ?

    21/07/21
    Le projet de loi n° 4386 relatif à la gestion de la crise sanitaire ne prévoit pas la vaccination obligatoire pour l'ensemble des agents publics.
  • Quel avenir pour le projet de décret sur les emplois d’expert de haut niveau dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quel avenir pour le projet de décret sur les emplois d’expert de haut niveau dans la fonction publique territoriale ?

    13/07/21
    Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a rendu le 30 juin 2021 un avis défavorable au projet de décret fixant les dispositions relatives aux emplois d'expert de haut niveau et de directeur de projet pouvant être créés dans les collectivités territoriales et leurs établissements publics.
  • Tous les articles juridiques