Public-privé : la loi sur les contrats de partenariat complétée

Partenariat public-privé

Trois décrets et un arrêté, publiés le 4 mars au Journal officiel
, complètent la loi du 28 juillet 2008 sur les contrats de partenariat.

Les textes précisent les voies à suivre pour la passation et l’exécution des contrats. Au-delà du seuil de 133 000 euros HT ou de 206 000 euros HT selon la nature de la personne publique, un avis d’appel public à la concurrence doit au moins être publié au BOAMP
et au JOUE
. En dessous de ces seuils, les modalités de publicité sont à adapter « en fonction des caractéristiques
» du contrat. Par ailleurs, l’utilisation de la négociation est confirmée pour les procédures autres que formalisées.

Pour sa part, l’évaluation préalable doit comporter une présentation générale du projet (objet, historique, contexte et enjeux) et la justification du recours à la procédure de contrat de partenariat (l’urgence, la complexité ou l’efficience du projet doivent être démontrés, schémas et analyses juridiques à l’appui). Les collectivités territoriales doivent saisir la Mission d’appui à la réalisation des contrats de partenariats pour avis sur cette évaluation.

Le rapport annuel de suivi de l’exécution du contrat (prévu à l’article 12-1 de l’ordonnance modifiée du 17 juin 2004 sur les contrats de partenariat) doit être « établi de manière à permettre la comparaison entre l’année qu’il retrace et la précédente
». Il doit comporter un nombre de données économiques et comptables, mais aussi des indicateurs de suivi de la performance du contrat, de la part d’exécution du contrat confiée à des PME et à des artisans, des recettes annexes perçues par le titulaire du contrat et des éventuelles pénalités demandées au titulaire du contrat et acquittées par lui.

Références : Décrets n°s
2009-242, 2009-243 et 2009-244 et arrêté du 2 mars 2009 relatif à la méthodologie applicable à l’évaluation préalable.

L'analyse des spécialistes

  • Projet de loi Engagement et proximité : le repositionnement des communes dans les intercommunalités Intercommunalité

    Projet de loi Engagement et proximité : le repositionnement des communes dans les intercommunalités

    04/12/19
    Présenté en Conseil des ministres le 17 juillet 2019, le projet de loi relatif à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique, après avoir été largement modifié par le Sénat en première lecture, vient d'être adopté par l'Assemblée nationale le 26 novembre dernier. La commission mixte paritaire prévue entre le 10 et le 12 décembre devrait permettre une approbation d'ici la fin de l'année de ce projet dont l'objectif est de retisser le lien entre l'État et les élus locaux, particulièrement les maires qui se sont considérés malmenés depuis l'adoption de la loi NOTRe.
  • Les droits nouveaux des élus locaux dans le projet de loi « Engagement et proximité » Élus

    Les droits nouveaux des élus locaux dans le projet de loi Engagement et proximité

    03/12/19
    Le projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique, largement modifié par le Sénat en première lecture, a été adopté par l’Assemblée nationale le 26 novembre 2019. Une commission mixte paritaire est prévue entre le 10 et le 12 décembre prochains.
  • Élections municipales : attention aux actions de communication sur internet des communes Communication

    Élections municipales : attention aux actions de communication sur internet des communes

    25/11/19
    Depuis le 1er septembre 2019, en vue des municipales des 15 et 22 mars 2020, les actions de communication des communes sont encadrées par le Code électoral. La vigilance est de mise quant au respect de ces règles tant pour les candidats élus sortants valorisant leurs actions d'élus, que pour les agents municipaux gérant les outils de communication numériques des communes.
  • Tous les articles juridiques