Menu actualité

Thématiques

Retraites : l’équilibre financier possible à partir de 2036

Publié le 15 juin 2018 à 13h00 - par

Le système de retraite devrait revenir à l’équilibre financier en 2036, dans le meilleur des scénarios économiques envisagés, selon les dernières prévisions du Conseil d’orientation des retraites (COR).

Retraites : l'équilibre financier possible à partir de 2036

Avec 316 milliards d’euros versés en 2017, les dépenses du système de retraite s’élevaient à 13,8 % du PIB, note le COR, dans son rapport, qui doit être présenté à la presse jeudi 14 juin.

Parmi ces dépenses, 272,3 milliards étaient consacrés aux pensions de droit direct, et 35,4 milliards aux pensions de « droit dérivé », essentiellement les pensions de réversion.

Le déficit des régimes de retraite, qui était « très creusé » en 2010 (0,7 % du PIB), puis s’est « résorbé » pour arriver « quasiment à l’équilibre » en 2017, va rapidement repartir à la hausse et sera particulièrement important au début des années 2030, prévient le COR.

Le besoin de financement s’établira, en 2022, à 0,2 % du PIB. Les précédentes prévisions du COR, publiées en novembre, tablaient sur un déficit de 0,1 % en 2020.

À « moyen terme », le solde financier restera négatif, alors qu’à plus long terme, il dépendra « de la dynamique des dépenses », et de la croissance des revenus d’activité, précisent les experts.

Le COR dresse alors plusieurs scénarios. Dans le meilleur des cas, c’est-à-dire une croissance de 1,8 % par an en moyenne, « le système reviendrait à l’équilibre en 2036 », les besoins de financement culminant entre 2026 et 2030.

Dans le scénario d’une croissance de 1,5 % par an, « l’équilibre serait atteint » au début des années 2040. Mais en revanche, si la croissance « restait inférieure à 1,5 % par an à long terme », le système « resterait durablement en besoin de financement », estime le COR.

Selon ces prévisions, la pension moyenne des retraités, qui va « continuer de croître en euros constants », augmentera toutefois « moins vite que le revenu d’activité moyen ». Ainsi, la pension « relative au revenu d’activité » diminuera de 21 à 36 % entre 2017 et 2070, en fonction du scénario choisi.

« Rapporté à l’ensemble de la population », le niveau de vie des retraités diminuera lui aussi : alors qu’il s’établissait à 105 % de celui de l’ensemble des Français en 2015, il tombera « entre 89 % et 95 % » en 2040, puis « entre 77 % et 89 % » en 2070.

Ces projections ont été réalisées « à législation inchangée », alors que le gouvernement est actuellement en pleine phase de concertation sur sa future réforme des retraites, censée concrétiser la promesse d’Emmanuel Macron d’un « système universel » où « un euro cotisé donne les mêmes droits » à tous.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018