Accessibilité : cinq musées récompensés

Personnes handicapées

La ministre de la Culture et de la Communication a remis, le 27 mai, le Prix « Patrimoines pour tous ».

Le Prix « Patrimoines pour tous » vient récompenser les actions des établissements patrimoniaux qui se sont engagés dans « une démarche d’excellence » en matière d’accessibilité des lieux patrimoniaux. À savoir : mise en accessibilité du cadre bâti, réalisations innovantes favorisant accès et usage pour tous, outils de médiation prenant en compte les principaux handicaps. En encourageant les démarches de partenariat entre les établissements patrimoniaux et les structures d’accueil des jeunes en situation de handicap, ce Prix constitue, par ailleurs, « un levier d’action pour réussir le grand chantier de l’éducation artistique et culturelle », explique le ministère de la Culture et de la Communication.

À l’occasion de la remise des prix, le 27 mai, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, et Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, ont inauguré la Galerie tactile du Musée du Louvre. Il s’agit d’une galerie pédagogique de 80 m2, principalement destinée aux non-voyants et malvoyants, qui propose l’expérience de la perception tactile de moulages d’œuvres célèbres.

Doté de 50 000 euros, le Prix « Patrimoines pour tous » distingue, à la fois, des établissements relevant des collectivités territoriales et des établissements nationaux.
 

Catégorie des établissements relevant des collectivités territoriales

– Premier prix ex æquo, avec une dotation de 20 000 euros pour chaque établissement : la Corderie Royale, Centre international de la mer, à Rochefort ; le musée de plein air des Maisons comtoises, à Nancray.

– Mention spéciale, assortie d’une dotation de 10 000 euros : le musée Toulouse-Lautrec, à Albi.
 

Catégorie des établissements nationaux

– Le musée de la musique, à la Cité de la musique, à Paris.

– Le musée du Louvre, à Paris.
 

Présentation des cinq lauréats.

Corderie Royale, Centre international de la mer, à Rochefort (Poitou-Charentes)

Ce centre culturel de rencontres se consacre à la diffusion de la culture maritime et de l’histoire de l’arsenal qui abrite la Corderie Royale. Depuis plusieurs années, il s’est engagé dans une politique d’accessibilité généralisée très volontariste. Il a ainsi conçu une série d’outils de médiation dédiés et d’offres culturelles adaptées à chaque déficience.

Par ailleurs, son site internet a été repensé pour être conforme aux normes d’accessibilité numérique et propose le téléchargement gratuit d’aides à la visite : application de la visite en langue des signes française (LSF), fichiers sonores des visites audio-décrites…
 

Le musée de plein air des Maisons comtoises, à Nancray (Franche-Comté)

Ce musée expose l’architecture rurale traditionnelle comtoise. Un groupe de travail, avec des représentants d’associations départementales de personnes handicapées, a permis d’améliorer le cheminement extérieur long (traitement des allées, agencement des aires de repos, mobiliers adaptés…), puis d’adapter la médiation à chaque déficience.

Des visites virtuelles en haute définition sont accessibles gratuitement sur tablette numérique et sur internet pour pallier les contraintes architecturales de maisons rurales dont certaines datent du XVIIe siècle. Un jardin pédagogique a été créé. Enfin, cet établissement a recruté plusieurs travailleurs handicapés et développe de nombreux chantiers d’insertion.
 

Musée Toulouse-Lautrec d’Albi (Midi-Pyrénées)

Un important chantier de restructuration d’une douzaine d’années a rendu possible la mise en conformité de ce monument historique. Désormais, les personnes à mobilité réduite ont accès à l’ensemble des espaces muséographiques.

Une collaboration étroite avec les associations locales de personnes handicapées a été engagée et s’est poursuivie par la conception de parcours et d’offres culturelles pour chaque déficience. Ainsi, une dizaine d’intervenants (plasticiens, comédiens, musiciens) formés aux spécificités des handicaps visuel, auditif, et mental ont été recrutés. Des actions « hors les murs », suivies de visites dans le musée, ont été conçues pour le public des 3e et 4e âges, dans le cadre d’un conventionnement avec des maisons de retraite de la région.
 

Musée de la musique, à la Cité de la Musique (Paris)

Depuis son ouverture, la Cité de la Musique s’attache à rendre accessible l’ensemble de ses activités à tous les publics. En plus de l’accessibilité des espaces aux personnes à mobilité réduite, de nombreuses offres culturelles – concernant les concerts, le musée, les expositions, la pratique musicale et la médiathèque – sont proposées aux personnes handicapées, seules ou en groupe, quel que soit leur âge.

Au programme : visites tactiles avec images en relief au musée, logiciels adaptés et prêt de loupes à la médiathèque, programmes en gros caractères pour les concerts… Depuis 2013, les enfants et leur famille peuvent découvrir les collections permanentes en suivant un parcours ludique et innovant, intitulé « Touchez la musique ». Il s’agit d’une approche sensorielle de cinq instruments emblématiques des collections permanentes, grâce à des modules tactiles, sonores et audiovisuels (iconographies, jeux interactifs, matériaux à toucher et à soupeser, commentaires audio-descriptifs).
 

Musée du Louvre (Paris)

Le musée du Louvre mène depuis plus de 20 ans une politique d’accessibilité : accessibilité du cadre bâti (ascenseurs, élévateurs, plans inclinés, escalators, toilettes adaptées, luminosité, assises…), accueil professionnalisé (formations des agents, prêts de fauteuils roulants, sièges pliants, poussettes, plan d’orientation adapté), ateliers et visites conférences destinés aux publics en situation de handicap, outils d’aide à la visite autonome adaptés (parcours papier, audio-guidage, visio-guidage, signalétique culturelle), espaces tactiles pour déficients visuels ouverts à tous.

Depuis 2008, le musée du Louvre, grâce à une convention avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), organise une journée de sensibilisation au handicap pour l’ensemble du personnel et une formation pour les encadrants.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum