Hôpitaux : la sortie du code encore à l’étude

Procédures

Le rapport remis en décembre 2007 par Lionel Stoléru vise à sortir les hôpitaux du Code des marchés publics afin de les placer sous le régime plus souple de la directive européenne.

« Un assouplissement du Code des marchés publics est demandé par les directeurs généraux de CHU, peut-on lire dans la question du député Dominique Tian (UMP, Bouches-du-Rhône). Que compte faire le gouvernement ? »

Le « gouvernement a pris note avec intérêt des propositions du rapport Stoléru », répond-il. L’une des mesures proposées ferait passer les marchés des hôpitaux publics du champ d’application du CMP à celui de l’ordonnance du 6 juin 2005. Si cette mesure était adoptée, les procédures ne concerneraient que les marchés de fournitures et services de plus de 206 000 euros et les marchés de travaux supérieurs à 5 150 000 euros. Les dispositions relatives à la composition et au fonctionnement des commissions d’appel d’offres ne seraient plus applicables.

Le ministère du Budget explique que l’opportunité de la sortie des hôpitaux du CMP est étudiée par la mission sur la simplification du droit confiée le 17 juin 2008 par le Premier ministre au président de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de l’Assemblée nationale. Un des volets de cette mission porte sur des modifications législatives et réglementaires destinées à simplifier certaines contraintes légales dont la complexité « contrevient aux objectifs de sécurité juridique et de mise en œuvre des politiques publiques ».

 

Texte de référence : QE n° 14798, JO AN du 27 janvier 2009

L'analyse des spécialistes

  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI Élus

    Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI

    24/07/20
    L’article 11 de la loi n° 2020-760 du 22 juin 2020 s’inscrit dans la continuité de la loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 dite « engagement et proximité ». Cette dernière a pour objectif de retisser le lien entre l’État et les élus locaux, particulièrement les maires qui se sont estimés malmenés depuis l’adoption de la loi NOTRe. L’article 11 précité contribue à repositionner les maires dans l’intercommunalité en supprimant l’automaticité des transferts des pouvoirs de police spéciale aux présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) au moment de leur élection.
  • L'élaboration du projet de loi "3D" à l’épreuve de la Covid-19 Administration

    L’élaboration du projet de loi « 3D » à l’épreuve de la Covid-19

    10/07/20
    Le 6 janvier 2020, Madame Jacqueline Gourault a prononcé un discours à Arras dans lequel elle exposait le souhait du Gouvernement d'associer les élus locaux à la construction d'un projet de loi visant à redéfinir les relations entre l'État et les collectivités territoriales1. Des concertations devaient être menées jusqu'en juin 2020.
  • Tous les articles juridiques