Nadine Morano lance des États généraux sur la protection de l’enfance fragilisée

Protection de l'enfance
Protection de l'enfance

Le lancement des États généraux de l’enfance, proclamé par la secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité, le 16 février, doit déboucher sur un plan d’action pour « renforcer la protection de l’enfance fragilisée ».

Annoncés par le chef de l’État en novembre dernier, les États généraux de l’enfance ont été officiellement lancés, mardi 16 février, par Nadine Morano, en présence des associations de la protection de l’enfance, des conseils généraux et des acteurs et des professionnels de l’enfance. Cette « initiative unique », dixit le secrétariat d’État – dont le Pr Marcel Rufo, psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, et Jacques Hintzy, président du Comité français de l’Unicef, sont les présidents d’honneur -, vise à « réfléchir et proposer un plan d’action quant aux moyens de renforcer la protection de l’enfance fragilisée ».

Les États généraux de l’enfance vont s’articuler autour de cinq grands axes, qui constituent les cinq ateliers de discussion. Au programme :

– améliorer la transmission d’informations relatives aux enfants en danger ou en risque de danger entre les acteurs de la protection de l’enfance ;
– bien positionner le travail social ;
– prévenir et soutenir la parentalité ;
– prendre en compte les situations de précarité ;
– prévenir les risques liés à la pratique des jeux dangereux.

Ces groupes de travail vont se réunir en ateliers et devront rendre leurs rapports dès le printemps. Sur cette base, Nadine Morano déclinera « un plan d’action pour renforcer la protection de l’enfance ».

Le secrétariat d’État a ouvert un site internet dédié aux États généraux de l’enfance.

Pour en savoir plus : www.etatsgenerauxdelenfance.famille.gouv.fr.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum