Indemnisation chômage

Protection sociale

Les contrats conclus par les centres de gestion en vue « d’assurer des missions temporaires » sont soumis à la majoration du taux de contributions au régime d’assurance chômage, dans la mesure où ces missions correspondent à un besoin occasionnel ou saisonnier ou à un accroissement temporaire d’activité.

Conformément à l’avenant du 29 mai 2013, modifiant l’article 3 de la Convention du 6 mai 2011 relative à l’indemnisation du chômage, qui a ensuite été repris à l’article 4 de la Convention du 14 mai 2014, le taux des contributions au régime d’assurance chômage est majoré pour les contrats d’une durée inférieure ou égale à trois mois.

L’accord n° 25 du 14 mai 2014, pris pour l’application de l’article 4 de la Convention du 14 mai 2014 et de l’article 52 du règlement général annexé, précise les dispositions applicables aux employeurs publics.

Tous les employeurs publics, y compris les collectivités territoriales, qui ont adhéré au régime d’assurance chômage, sont soumis à la majoration de la part patronale des contributions d’assurance chômage. Les contrats conclus par les services de missions temporaires des centres de gestion, prévus à l’article 25 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, ne sont pas expressément exclus de la majoration.

Par ailleurs, leur assimilation aux contrats de travail temporaire mentionnés aux articles L. 1251-1 et suivants du Code du travail exclus de la majoration n’est pas envisageable dans la mesure où les centres de gestion n’ont pas le statut d’entreprise de travail temporaire. La majoration s’applique aux contrats à durée déterminée conclus « pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité ».

 

Texte de référence : Question écrite n° 62951 du 12 août 2014 de M. Éric Straumann à M. le ministre de l’Emploi et du Dialogue social, Réponse publiée au JO du 14 avril 2015

L'analyse des spécialistes

  • Loi « économie circulaire » : renforcement du pouvoir des maires et des présidents d’intercommunalité dans la lutte contre les dépôts sauvages Développement durable

    Loi « économie circulaire » : renforcement du pouvoir des maires et des présidents d’intercommunalité dans la lutte contre les dépôts sauvages

    24/02/20
    La loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire consacre un titre cinq intitulé « lutte contre les dépôts sauvages ». Ledit titre renforce le pouvoir des maires et des présidents d'intercommunalité, ainsi que les sanctions pour améliorer la lutte contre les déchets abandonnés.
  • Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales Élus

    Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales

    11/02/20
    La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique consacre un titre II intitulé « simplifier le fonctionnement du conseil municipal ». Ces mesures auront un impact essentiellement dans les communes de petites tailles.
  • Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020 Urbanisme

    Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020

    06/02/20
    En repoussant la date de caducité des plans d’occupation des sols (POS) du 31 décembre 2019 au 31 décembre 2020, le législateur offre un nouveau répit aux communes membres d’intercommunalités dont le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est en cours d’élaboration.
  • Tous les articles juridiques