Fonctionnaires : Marylise Lebranchu fera des propositions mardi pour une « carrière plus juste »

Rémunération

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a affirmé lundi 15 juin vouloir offrir aux quelque 5 millions de fonctionnaires une « carrière plus juste », à la veille d’une réunion où elle doit présenter des mesures pour améliorer leur rémunération.

La ministre doit présenter ce mardi aux organisations syndicales les nouvelles propositions du gouvernement dans le cadre d’une négociation sur « les parcours professionnels, carrières et rémunérations » engagée à l’été 2014.

Il ne sera pas question d’une augmentation générale des salaires, via une revalorisation du point d’indice, bloqué depuis 2010. Mais le gouvernement entend remplacer une part des primes des agents par une grille de salaires revalorisée, et ajoutera des mesures complémentaires de revalorisation des grilles.

Avec cette modification des grilles, les fonctionnaires devraient toucher « entre 30 et 40 euros par mois » et jusqu’à 70 euros de plus à l’horizon 2020, a-t-elle indiqué.

Les premières augmentations n’interviendront toutefois pas tout de suite, l’idée étant qu’il y aura un « premier pas pour tout le monde en 2017 », a-t-elle précisé, soulignant qu’elle était « obligée d’être extrêmement lucide » par rapport à la dépense.

En contrepartie de cette amélioration des carrières, l’idée est de les allonger, pour atteindre le point le  plus élevé, au-delà de leur durée actuelle d’environ 25 ans.

Les dernières propositions du gouvernement qui prévoyaient notamment une amélioration des grilles étalée jusqu’en 2022 avaient été unanimement rejetées mi-mai par les syndicats de fonctionnaires, pour qui elles n’étaient « pas acceptables ».

Interrogée sur i-Télé lundi soir, Mme Lebranchu a promis des propositions « réajustées », précisant avoir obtenu du Premier ministre Manuel Valls « un nouveau mandat un peu plus intéressant » et « un peu plus court ».

Sans dévoiler les mesures qui seront annoncées, elle a dit vouloir proposer un « profil de carrière plus juste » aux agents, qui ont connu une baisse de leur salaire net moyen ces dernières années.

« Ce que je veux, c’est que ce soit juste », « il faut une carrière plus longue, mais plus intéressante, que ce soit pour les infirmières, pour les enseignants ou pour toute personne travaillant pour la fonction publique », a insisté Mme Lebranchu.

Elle a donné l’exemple d’une assistante sociale qui commence sa carrière à 1 238 euros nets et qui « à 42-43 ans maximum va « arriver à 1 955 euros nets et qui n’aura plus de progression de carrière« , un aspect « un peu démoralisant ».

« L’idée, c’est de revaloriser la carrière, mais de l’allonger parce qu’il y a une sorte de plafond de verre des fonctionnaires au-dessus duquel on avance pas. Donc, on va leur permettre d’avancer mieux, mais plus longtemps », a-t-elle expliqué.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum