Un stagiaire qui avait lors de sa nomination dans le cadre d’emplois, la qualité de fonctionnaire ou d’agent non titulaire, doit-il percevoir le traitement correspondant à sa situation antérieure ?

Rémunération

Les modalités de rémunération des agents nommés stagiaires ont largement été modifiées depuis 2001. Un mécanisme transversal commun aux trois catégories a été institué. Il garantit le maintien du traitement indiciaire antérieur dans la limite de l’indice terminal du grade d’accès.

Jusqu’à l’entrée en vigueur du décret 2001-640 du 18 juillet 2001, seuls les agents nommés dans un cadre d’emplois de catégorie C, qui ne bénéficiaient pas de dispense de stage et qui auparavant avaient la qualité de fonctionnaires ou d’agents non titulaires de la FPT, pouvaient opter pour le traitement indiciaire correspondant à leur situation antérieure.  Désormais, quels que soient sa catégorie et le cadre d’emplois auquel il accède, le stagiaire qui avait lors de sa nomination dans le cadre d’emplois, la qualité de fonctionnaire ou d’agent non titulaire, perçoit le traitement correspondant à sa situation antérieure si ce traitement est supérieur à la rémunération prévue par le statut particulier du cadre d’emplois auquel il accède.

Cependant, une limite est posée pour les stagiaires. Ils ne peuvent, du fait de cette disposition, percevoir un traitement supérieur à celui afférent à l’échelon terminal du grade dans lequel ils sont nommés. Cette règle joue à la nomination stagiaire et à la titularisation. Ainsi, les stagiaires qui avaient la qualité de fonctionnaire ou d’agent non titulaire de droit public, lors de leur classement à la titularisation, conservent à titre personnel, le cas échéant, leur indice ou traitement antérieur jusqu’au jour où ils atteignent dans leur grade un échelon comportant un indice au moins égal, dans la limite du traitement indiciaire afférent à l’échelon terminal du grade dans lequel ils sont titularisés. 

Le maintien du traitement antérieur aura pour effet le calcul de tous les éléments accessoires au traitement sur la base de l’indice de rémunération effective pendant le stage. Cette disposition ne s’applique pas lorsque le statut particulier du cadre d’emplois prévoit une indemnité compensatrice permettant au fonctionnaire de recevoir un traitement supérieur à l’indice terminal du grade d’accueil (les administrateurs et les conservateurs).

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques