Plus en plus âgés, les agents territoriaux et hospitaliers sont de plus en plus absents pour raison de santé

Santé et sécurité au travail

Une enquête de Dexia Sofcap démontre un accroissement de l’absentéisme des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers au fil des années. Principale raison : la hausse de la moyenne d’âge des effectifs.

Des chiffres révélés par Les Echos. Ainsi en 2010, la durée moyenne des arrêts maladies chez les agents territoriaux était de 22,6 jours. Un chiffre en hausse constante depuis plusieurs années.  Le taux d’absentéisme global est de 6%, généralement plus élevé dans les grandes collectivités que dans les petites. Le nombre d’agents concernés a ainsi cru de 10% depuis 2007. Ces absences sont aussi 10% plus longues qu’il y a 4 ans, et 12% plus fréquentes. Les arrêts maladies, eux, croissent de 16%, leur gravité de 20%, sur la même période.
Constat équivalent dans la fonction publique hospitalière, ou la durée moyenne des arrêts maladies est elle aussi en hausse constante, à 24,1 journées par an en 2010. Les absences pour raison de santé y sont en hausse de 6% depuis 2007, et le nombre d’agents concernés en hausse de 4%.
Les accidents du travail sont eux aussi en nette augmentation, puisque 26% plus fréquents,  et d’une durée moyenne 18% plus longue. Des évolutions dues selon Dexia Sofcap à la pénibilité qu’impliquent certains emplois, et au vieillissement des effectifs, dont l’âge moyen est de 44,7 ans dans la fonction publique territoriale. La tendance devrait donc se vérifier au cours des années à venir, notamment avec le recul de l’âge de départ à la retraite.

L'analyse des spécialistes

  • Projet de loi Engagement et proximité : le repositionnement des communes dans les intercommunalités Intercommunalité

    Projet de loi Engagement et proximité : le repositionnement des communes dans les intercommunalités

    04/12/19
    Présenté en Conseil des ministres le 17 juillet 2019, le projet de loi relatif à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique, après avoir été largement modifié par le Sénat en première lecture, vient d'être adopté par l'Assemblée nationale le 26 novembre dernier. La commission mixte paritaire prévue entre le 10 et le 12 décembre devrait permettre une approbation d'ici la fin de l'année de ce projet dont l'objectif est de retisser le lien entre l'État et les élus locaux, particulièrement les maires qui se sont considérés malmenés depuis l'adoption de la loi NOTRe.
  • Les droits nouveaux des élus locaux dans le projet de loi « Engagement et proximité » Élus

    Les droits nouveaux des élus locaux dans le projet de loi Engagement et proximité

    03/12/19
    Le projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique, largement modifié par le Sénat en première lecture, a été adopté par l’Assemblée nationale le 26 novembre 2019. Une commission mixte paritaire est prévue entre le 10 et le 12 décembre prochains.
  • Élections municipales : attention aux actions de communication sur internet des communes Communication

    Élections municipales : attention aux actions de communication sur internet des communes

    25/11/19
    Depuis le 1er septembre 2019, en vue des municipales des 15 et 22 mars 2020, les actions de communication des communes sont encadrées par le Code électoral. La vigilance est de mise quant au respect de ces règles tant pour les candidats élus sortants valorisant leurs actions d'élus, que pour les agents municipaux gérant les outils de communication numériques des communes.
  • Tous les articles juridiques