Aide médicale d’Etat : 73 millions supplémentaires en 2015

Santé

Les crédits alloués à l’AME, dispositif qui permet de prendre en charge les soins des étrangers sans papiers et sans ressources, seront augmentés de 73 millions d’euros en 2015, selon le projet de loi de financement présenté ce mercredi 1er octobre.

En raison d’une augmentation du nombre des bénéficiaires, 73 millions supplémentaires abonderont les crédits pour l’AME (contre une augmentation de 17 millions lors du précédent budget). Ce montant prend toutefois en compte les effets, attendus en 2015, de la réforme du droit d’asile. En juin, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait déjà reconnu que les dépenses de l’AME avaient fortement dépassé les prévisions en 2013 en raison de « la forte poussée du nombre de bénéficiaires ». Le gouvernement avait prévu pour cette année-là une dépense de 588 millions d’euros, et « les dépenses constatées seront à l’arrivée de 744 millions d’euros », avait expliqué la ministre. Mme Touraine avait alors défendu ce dispositif, régulièrement critiqué à droite, expliquant qu’il permettait, entre autres, d’éviter la propagation de certaines maladies sur le territoire national.

Pour 2014, les crédits prévus au titre de l’AME s’élèvent à 605 millions d’euros, soit + 2,9 % par rapport à la dotation initiale de 2013. L’AME, mise en place en 2000, est destinée aux étrangers en situation irrégulière résidant en France depuis plus de trois mois de manière ininterrompue. Elle donne droit à la prise en charge à 100 % des soins médicaux et d’hospitalisation, en cas de maladie ou de maternité, dans la limite des tarifs de la sécurité sociale, sans avoir à avancer les frais.

L’AME bénéficiait à 278 262 personnes fin septembre 2013, selon la Cour des comptes.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Droit social et protection sociale des étrangers


Objectifs :

  • Maîtriser le droit de la protection sociale des étrangers séjournant en France
  • Être en mesure de répondre aux besoins des usagers
  • Appréhender les voies de recours des usagers et éviter tout risque de contentieux

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum