Fermeture d’urgences hospitalières : les médecins de l’Amuf protestent

Santé

L’association des médecins urgentistes de France (Amuf) a demandé à nouveau lundi à la ministre de la Santé Marisol Touraine un moratoire sur les fermetures de services d’urgences hospitalières.

« Les Agences régionales de santé (ARS), malgré l’engagement politique du gouvernement, continuent la casse de services d’urgences », a affirmé dans un communiqué l’association présidée par le Dr Patrick Pelloux. « Après les menaces de fermeture des urgences qui pèsent sur l’Hôtel-Dieu à Paris ou sur Wattrelos, dans le Nord, nous apprenons avec consternation la fermeture des urgences du Centre hospitalier de Pont-à-Mousson » en Meurthe-et-Moselle, poursuit le communiqué.

« Seul ce service d’urgences garantit à la population une sécurité sanitaire et un accueil », estime l’Amuf qui met « en garde » la ministre « sur le fait que son discours n’est en aucun cas suivi sur le terrain« . « Nous redemandons en urgence à Mme Touraine un moratoire sur les fermetures d’urgences », conclut le communiqué.

La ministre est dans l’attente des conclusions d’une mission sur les services d’urgences hospitalières confiée au Pr Pierre Carli, responsable du Samu de Paris. Par ailleurs, elle a décidé, au début du mois, de « décaler » après l’hiver prochain la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu à Paris (IVe) qui avait été programmée pour le 4 novembre par la direction de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum