Fin de vie : l’ADMD appelle François Hollande à tenir ses engagements

Santé

L’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), pro-euthanasie, a appelé samedi à Strasbourg le président François Hollande et Manuel Valls, à tenir leurs engagements sur la question de la fin de vie.

« Nous lançons un appel à François Hollande et au Premier ministre: qu’ils tiennent leur engagements sur la fin de vie, notamment l’engagement 21″, a déclaré à l’AFP Jean-Luc Romero, président de l’ADMD en marge de l’assemblée générale de l’association qui se tenait samedi à Strasbourg. La promesse présidentielle de François Hollande prévoit qu’une personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable « puisse demander dans des conditions strictes et précises à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité ».

Dans le cadre de la nouvelle loi en préparation sur la fin de vie, l’ADMD demande que les associations pro-euthanasie soient associées aux discussions. M. Romero estime en effet que ces associations ont été largement exclues des cinq dernières missions parlementaires sur la question au bénéfice des « anti-euthanasie ». L’ADMD, spécialisée dans les questions d’éthique et de fin de vie, revendique 56 000 adhérents en France.

Parallèlement aux travaux de la mission parlementaire dirigée par des députés Jean Leonetti (UMP) et Alain Claeys (PS), l’ADMD a annoncé le lancement d’une nouvelle campagne « choc », le 2 novembre, pour « interpeller l’exécutif », selon M. Romero. Dans sa dernière campagne télévisée, en 2012, l’ADMD avait représenté les candidats à la présidentielle Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen et François Bayrou, opposés à une évolution de la législation sur la fin de vie, allongés sur leur lit de mort. L’association animera également une centaine de réunions publiques sur tout le territoire, jusqu’au 1er décembre.

Lors d’une rencontre avec la presse vendredi, le président de l’ADMD a de nouveau réclamé une loi sur l’euthanasie, qui est légalisée en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en Suisse. M. Romero s’appuie sur des sondages qui affirment que plus de 9 Français sur 10, âgés de plus de 65 ans, sont favorables à l’euthanasie. La loi actuelle, dite Leonetti, votée en 2005, interdit l’acharnement thérapeutique et autorise un médecin à recourir aux soins palliatifs pour le confort du patient dont la volonté de cesser un traitement doit être respectée.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum