La justice interdit la vente en ligne de médicaments via le site DoctiPharma

Santé

La justice française a jugé « illicite » mardi la vente de médicaments sans ordonnance sur le site DoctiPharma, filiale de Doctissimo (groupe Lagardère Active), et « ordonné de faire cesser son exploitation ».

L’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) « se félicite » dans un communiqué mercredi, que le Tribunal de commerce de Nanterre lui ait donné raison « puisque cette société commerciale n’a pas qualité de pharmacien d’officine et ne peut exercer cette activité, ni comme vendeur, ni comme intermédiaire dans la vente de médicaments ».

« La décision est parée de l’exécution provisoire, ce qui démontre que le juge a été sensible à l’urgence de faire cesser ce commerce illégal », indique encore l’UDGPO.

Le groupe de presse Lagardère Active avait lancé en novembre 2014 le site DoctiPharma, filiale à 100 % du site d’information santé Doctissimo, avec l’ambition d’en faire le « référent » de la pharmacie en ligne.

Depuis 2013, la commercialisation sur internet est autorisée pour les médicaments sans ordonnance et limitée aux pharmaciens inscrits à l’Ordre national des pharmaciens, ce qui fait qu’en pratique l’activité est adossée à une pharmacie.

L’activité de vente en ligne de médicaments est très limitée en France : « sur 22.401 officines recensées au 1er janvier 2015, seules 301 ont développé un site internet » à cet effet, soit 1,34%, ou encore « dix fois moins qu’en Allemagne », indiquait l’Autorité de la concurrence en avril dernier.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum