La vaccination ouverte aux pharmaciens pour que « plus de gens se vaccinent »

Santé

La ministre de la Santé Marisol Touraine a affirmé lundi 20 octobre vouloir ouvrir la vaccination aux pharmaciens pour que « plus de gens se vaccinent », assurant qu’il ne s’agissait pas « d’enlever une prérogative aux médecins », opposés à la réforme.

« Pourquoi est-ce que je propose ça ? Parce qu’il y a de moins en moins de gens qui se vaccinent », a déclaré la ministre sur i-Télé pour expliquer cette mesure contestée du projet de loi de santé. « La couverture vaccinale baisse. Si vous prenez les bébés, ils sont vaccinés à presque 100 %. Si vous prenez un vaccin contre la grippe, chez les plus de 65 ans (…), il y a un Français sur deux seulement qui se vaccine », a détaillé Marisol Touraine.

Selon elle, la mesure doit permettre de « simplifier les choses » et de « favoriser la vaccination », pour pousser chaque Français à « se protéger soi-même » et à « protéger les autres » en bénéficiant de la facilité d’accès à leur pharmacie. « Ca ne fait pas faire d’économies à la Sécurité sociale, pas particulièrement puisque l’objectif c’est qu’il y ait plus de gens qui se vaccinent, pas moins » a-t-elle assuré. Interrogée sur l’opposition des médecins à la réforme, la ministre a expliqué qu’il ne s’agissait « pas d’enlever une prérogative aux médecins puisque les Français ne vont pas se faire vacciner. » « Il s’agit d’avoir une solution uniquement complémentaire » et de « renforcer » le système « en lien avec les médecins, a-t-elle ajouté. Des discussions doivent permettre de déterminer « quels vaccins, selon quelles procédures » seront autorisés.

Comme la généralisation du tiers payant, la mesure fait partie des griefs des médecins contre le projet de loi de santé présenté en conseil des ministres la semaine dernière. Lundi, des syndicats de médecins généralistes ont appelé à la mobilisation de la profession, l’UNOF-CSMF demandant aux praticiens de fermer leur cabinet du 24 au 31 décembre. Se défendant de vouloir monter les professionnels de santé les uns contre les autres, Marisol Touraine a assuré qu’il y « aurait forcément des médecins à Noël ». « Nous ne laissons évidemment pas les Français sans médecins. Il y aura les hôpitaux et puis des médecins qui peut-être seront là tout simplement parce qu’ils voudront répondre aux préoccupations des Français ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum