Lancement d’une campagne de prévention sur les dérives sectaires dans la santé

Santé

L’association Info-sectes Aquitaine a lancé jeudi à Bordeaux une campagne inédite de prévention pour sensibiliser les professionnels, les jeunes, les personnes âgées aux risques de dérives sectaires de plus en plus présents dans le domaine de la santé.

« Depuis des années, nous assistons impuissants à la multiplication des faux thérapeutes et des charlatans de tout poil, c’est un fléau énorme dont les victimes ne cessent de croître », a indiqué à l’AFP le président d’Info-sectes Aquitaine, l’avocat Daniel Picotin, spécialiste de l’emprise mentale, à l’occasion du lancement de la campagne de sensibilisation, une première en France. « Respirianisme », « libération des cuirasses », « fasciathérapie », traitements contre le cancer à base de jus de citron ou de jus de légumes, « instinctothérapie »… : dans son rapport 2010, la Miviludes (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) a répertorié près d’une trentaine de méthodes à risque parmi les plus répandues, tout en reconnaissant que de nouvelles pratiques font chaque jour leur apparition, notamment sur internet.

Parmi les signalements auprès de la Miviludes, 25 % concernent la nébuleuse de la santé. « Le phénomène est exponentiel », confirme Martine Amelineau, secrétaire générale d’Info-Sectes Aquitaine, membre du Centre national contre les manipulations mentales (CCMM). « Parallèlement, on constate qu’il n’y a rien de plus facile que de s’improviser thérapeutes. Les gens tombent facilement dans le panneau, et ça peut finir par des divorces, des suicides…. », rappelle-t-elle. « Les moyens de lutte légaux restent encore limités », regrette Daniel Picotin, « il est donc indispensable de mettre en place des outils de prévention », auprès de cette population fragile, estime-t-il, rappelant que dans son rapport rendu en avril 2013, une commission d’enquête du Sénat sur le sujet préconisait l’établissement d’une liste de notices descriptives des pratiques à risques pour lancer une campagne nationale d’information. « Ouvrez l’œil ! Attention aux traitements miracle non validés scientifiquement, ils peuvent être dangereux », prévient ainsi l’association dans une des brochures qui seront distribuées aux professionnels de santé, dans les salles d’attente des médecins, des kinésithérapeutes, des notaires, dans les maisons de retraite, cliniques et hôpitaux.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum