Le Conseil de Paris rejette un vœu du PCF-PG pour le maintien des urgences de l’Hôtel-Dieu

Santé

Le Conseil de Paris a rejeté lundi un vœu déposé par le Front de gauche demandant à la direction de l’AP-HP de renoncer à son projet de fermeture des urgences de l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu.

Le vœu a été rejeté avec les voix du PS et d’EELV, qui ont adopté à la place un vœu de l’exécutif municipal demandant le maintien des urgences tant que certaines conditions ne seront pas remplies.
La première est que l’AP-HP « poursuive la concertation avec les personnels et l’information des Parisiens, et adapte en conséquence son projet, avec le souci de répondre aux besoins des habitants, notamment les plus précaires, du centre de Paris ». La seconde est qu’un « programme précis, chiffré et étayé de renforcement des services d’accueil d’urgences du centre de Paris soit présentée à la Ville de Paris, qu’il s’agisse des ressources humaines, des moyens de fonctionnement et des travaux de réorganisation nécessaire, et qu’un calendrier précis soit présenté à la Ville ».

Le PCF-PG s’est félicité d’un « premier recul » de l’exécutif parisien, tout en regrettant le rejet de son vœu. « Malgré la forte mobilisation des personnels, des usagers et des élus contre le projet porté par la direction de l’AP-HP, le PS et Monsieur Le Guen s’entêtent à défendre ce projet absurde d’hôpital debout qui équivaut à la création d’un désert hospitalier dans les neuf premiers arrondissements de Paris », a estimé dans un communiqué la conseillère de Paris PG Danielle Simonnet.

Le Front de gauche a engagé un bras de fer avec le PS parisien sur la question de la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu. Il lui reproche de s’y être résolu depuis le changement de gouvernement, alors qu’il y était frontalement opposé sous la précédente majorité. L’adjoint du maire de Paris en charge de la Santé, Jean-Marie Le Guen, avait défendu en février le projet d’un « hôpital debout », c’est-à-dire « un centre d’accès aux soins en urgence ouvert 24h/24 à tous les cas non graves ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum