Le vaccin contre la grippe est moins efficace cette année

Santé

Le vaccin contre la grippe est « un peu moins efficace » cette année alors que l’épidémie de grippe qui sévit en France métropolitaine, touche plus fortement les personnes âgées, constate un spécialiste confirmant une information du Parisien.

Les autorités sanitaires sont confrontées à un souci particulier cet hiver avec le vaccin contre la grippe. « La souche virale qu’il contient correspond à peu près – mais à peu près seulement – au virus qui circule en ce moment. Le vaccin est donc moins efficace cette année que les années précédentes, même s’il n’est pas inutile », écrit le quotidien. Une situation qui a été évoquée dans un courriel du 23 février de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France (ARS-IDF) aux directeurs d’établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD) dont Le Parisien produit un fac-similé.

On y parle des risques qu’entraîne cette « souche majoritaire AH3N2 touchant particulièrement les personnes âgées, avec un risque de mortalité accrue », note le quotidien.

Autre inquiétude, « la protection vaccinale vis-à-vis de cette souche n’est pas absolue ». Les mêmes informations ont été diffusées au niveau national par les différentes Agences régionales de santé (ARS).

Le vaccin, dont la composition est décidée de nombreux mois à l’avance par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), comporte une protection contre un virus H3N2, le principal virus en circulation actuellement. Mais actuellement « il y a quelques variants du virus H3N2, différents de la  souche vaccinale », dit à l’AFP le Professeur Bruno Lina, directeur du laboratoire de Virologie et Pathologies humaines (VirPath) à Lyon. « De ce fait, la souche vaccinale est un peu moins performante, mais cela ne veut pas dire que le vaccin est inutile », ajoute-t-il.

« Cet hiver, nous sommes revenus dans une situation épidémique classique qui sévit fortement parmi les personnes âgées », poursuit le virologue. Le virus pandémique H1N1/2009, qui prédominait encore l’hiver dernier, avait en effet la particularité de n’avoir que très peu touché les plus de 65 ans, rappelle ce spécialiste. « Le problème, dit-il, c’est que dans les institutions de personnes âgées (EHPAD), on sait que la vaccination du personnel est le moyen le plus efficace pour protéger les résidents », plutôt que de s’en tenir à la seule vaccination de ces derniers. Le Professeur Lina rappelle également l’importance des précautions d’hygiène du personnel – port d’un masque quand on est enrhumé (lavage des mains quand on passe d’un résident à l’autre pour les soins quotidiens, etc.) qui contribuent à protéger les personnes âgées.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum