Les délégués à l’accès aux soins sont à l’œuvre

Santé

Chargés de faire remonter les expériences réussies de chaque territoire, les trois délégués à l’accès aux soins ont effectué leur première visite de terrain en Bourgogne-Franche-Comté.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan pour renforcer l’accès territorial aux soins présenté au mois d’octobre, la ministre des Solidarités et de la Santé a nommé trois délégués à l’accès aux soins. La médecin Sophie Augros, la sénatrice Élisabeth Doineau et le député Thomas Mesnier ont été missionnés pour porter le plan auprès des acteurs de terrain et relayer les bonnes pratiques auprès du Comité national de suivi des actions locales.

Pour leur premier déplacement, les trois délégués à l’accès aux soins se sont rendus, le 22 janvier, à Pontarlier en Bourgogne-Franche-Comté. À cette occasion, ils ont pu échanger avec l’Agence régionale de santé (ARS) de la situation régionale en matière d’accès territorial aux soins et ont visité le « Cabinet éphémère » de Pontarlier, un dispositif innovant pour lutter contre la pénurie de médecins généralistes.

Mis en place à la suite des départs successifs de plusieurs médecins généralistes à Pontarlier, le « Cabinet éphémère » a ouvert ses portes le 5 octobre 2017. Il regroupe aujourd’hui cinq médecins généralistes volontaires (deux retraités et trois généralistes en activité). Ce dispositif a recours au statut de médecin adjoint et au cumul emploi retraite, « qui apparaissent comme des solutions pertinentes pour accroître la présence médicale et soignante sur les territoires sous denses », explique le ministère.

Le « Cabinet éphémère » a pu voir le jour grâce au concours de nombreux partenaires. À savoir : le Conseil départemental de l’Ordre des médecins du Doubs, la ville de Pontarlier, l’Union régionale des professionnels de santé médecin libéral de Bourgogne Franche-Comté, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) du Doubs, le Centre hospitalier intercommunal de Haute Comté, la médecine de ville de Pontarlier et l’ARS Bourgogne-Franche-Comté.

Depuis son ouverture, le « Cabinet éphémère » a réalisé 1 954 consultations ! « Preuve de son succès, la mairie de Pontarlier n’est plus appelée par des patients recherchant un médecin traitant aujourd’hui », se félicite le ministère des Solidarités et de la Santé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum