Les maires veulent être associés à la mise en place des groupements hospitaliers de territoires

Santé

L’Association des Maires de France (AMF) demande que les élus locaux soit associés à la mise en place des groupements hospitaliers de territoires (GHT) et que la réorganisation de l’offre de soin ne se fasse pas au détriment des services de proximité.

Cet article fait partie du dossier :

Action Sociale Enjeux et conséquences des groupements hospitaliers de territoire (GHT) Voir le dossier

Dans un communiqué, l’AMF demande mercredi « que les élus locaux soient étroitement associés à la gouvernance des hôpitaux ». Instaurés par la loi Santé, les groupements hospitaliers de territoires (GHT) ont vocation à améliorer les prises en charge des patients tout en mutualisant les moyens des établissements en fonction des besoins d’un territoire. Chaque hôpital devra intégrer l’un de ces GHT d’ici au 1er juillet.

Face à ce calendrier « très contraint », l’AMF demande « que la réorganisation de l’offre de soins ne se fasse pas au détriment des services de proximité et de l’égal accès aux soins des habitants ». L’AMF est « particulièrement favorable » à la mise en place des GHT, qui visent « à renforcer la coopération entre les établissements publics de santé ». Elle exige néanmoins « que les élus soient représentés dans l’ensemble des instances des GHT et non uniquement au sein du comité territorial des élus locaux », dont le rôle est selon elle limité.

L’association sera attentive « à ce que la réorganisation autour d’un établissement centre ne réduise pas l’activité des autres établissements ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum